11 juillet 2019
Terra
Laurent Mignaux - Terra
Le Cerema a calculé, selon plusieurs scénarios, que le nombre de logements (maison et appartement) potentiellement atteints par le recul du littoral en 2100 serait compris entre environ 5 000 et 50 000 en métropole et dans les DROM, pour une valeur immobilière estimée entre 0,8 et 8 milliards d’euros.

Afin d’anticiper les impacts de l’évolution du littoral et d’identifier les actions pour nous y adapter, le Cerema a élaboré et mis en œuvre une méthodologie de dénombrement des bâtiments potentiellement atteints par le recul du trait côte au cours de ce siècle. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie nationale de gestion intégrée du trait côte [1] portée le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Les nouvelles connaissances apportées par l’indicateur national de l’érosion côtière [2] et par la cartographie nationale des ouvrages et aménagements littoraux [3], deux projets conduits par le Cerema, permettent de produire des scénarios de recul du trait de côte sur les côtes françaises (métropole et DROM). En associant, les bases de Datafoncier [4] alimentées par des données issues des services fiscaux, le nombre de maisons et d’appartements impactés et la valeur immobilières des biens ont également été analysés.

methodo

Le Cerema a ainsi calculé, selon plusieurs scénarios, que le nombre de logements (maison et appartement) potentiellement atteints par le recul du littoral en 2100 serait compris entre environ 5 000 et 50 000 en métropole et dans les DROM, pour une valeur immobilière estimée entre 0,8 et 8 milliards d’euros.

Ces estimations a des échéances lointaines comprennent certes de nombreuses limites méthodologiques et incertitudes, mais elles apportent un premier éclairage national aux travaux de la mission d’inspection interministérielle sur le financement de la recomposition spatiale des territoires littoraux concernés par le recul du trait de côte, dont le rapport vient d’être publié [5].

Le Cerema met à disposition un résumé de son étude sur l’évaluation des enjeux potentiellement atteints par le recul du trait de côte. Celui-ci explique les scénarios d’évolution étudiés et détaille les résultats à l’échelle nationale. Les précautions à prendre pour l’interprétation des résultats y sont enfin exposées.


[1] Stratégie nationale de gestion intégrée du trait côte :

http://www.geolittoral.developpement-durable.gouv.fr/strategie-nationale-de-gestion-integree-du-trait-r434.html

[2] Indicateur national de l’érosion côtière :

https://www.cerema.fr/fr/actualites/cerema-acheve-realisation-indicateur-national-erosion

[3] Cartographie nationale des ouvrages et aménagements littoraux :

https://www.cerema.fr/fr/actualites/cartographie-ouvrages-amenagements-littoraux-realisee-cerema

[4] Datafoncier, la plateforme des données pour les territoires :

https://datafoncier.cerema.fr/

[5] Rapport de la mission d’inspection interministérielle sur le financement de la recomposition spatiale des territoires littoraux concernés par le recul du trait de côte :

Lien vers le rapport d'inspection >

Premiers éléments de synthèse

Afin de préciser les premières analyses, un rapport de quatre pages est disponible en téléchargement.