10 juillet 2019
déchets dans une rivière
Florian Rognard
Le Cerema est intervenu à deux colloques sur la problématique de la pollution plastique qui se sont déroulés du 24 au 28 juin 2019 : les premières rencontres du Groupement de Recherche Polymères et Océans et les Journées Plastiques et Environnement.

colloques sur la problématique de la pollution plastique

logo polymères océan 2019Les premières rencontres du Groupement de Recherche (GDR) Polymères et Océans se sont déroulées du 24 au 26 juin 2019 à l’Université Paris-Est Créteil. Ce GDR a été récemment constitué sous l’égide du CNRS et a notamment pour objectif de fédérer et d’améliorer la visibilité de la communauté scientifique française impliquée dans la recherche sur le devenir des polymères en milieu aquatique.

Ces rencontres ont été suivies, les 27 et 28 juin 2019, par les Journées Plastiques et Environnement à l’Ecole des Ponts ParisTech, à Champs sur Marne. Ces journées ont été organisées par le Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains (Leesu) et l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Elles avaient pour objectifs de mettre en commun les dernières informations relatives à l’état des connaissances sur cette pollution et sur les pratiques de gestion, et aussi, d’échanger entre scientifiques, opérationnels, collectivités et professionnels de l’eau et de l’environnement. Elles se sont articulées autour de 5 tables rondes qui ont abordé la problématique des macro et micro-déchets et notamment les plastiques, depuis le milieu marin pour remonter jusqu’à leur production.

Table ronde

Limage du flyer de enviroplast 2019e Cerema a fait partie du Comité d’organisation de ces journées et a co-organisé la table ronde « Devenir des macro et micro-déchets dans les milieux continentaux », avec l’association française des professionnels de l’eau et des déchets (ASTEE).

Cette table ronde a abordé la problématique des déchets qui se retrouvent volontairement ou involontairement en dehors des systèmes organisés de gestion des déchets, et donc, qui constituent des sources potentielles de déchets pour les hydrosystèmes continentaux (par le vent, le ruissellement...) et, in fine, pour le milieu marin. L’objectif de la table ronde était là encore de dresser un bilan des connaissances et des pratiques dans ce domaine.

Les intervenants à cette table ronde étaient le Cerema, Suez, l’Université de Nantes, le Service d’Assainissement Marseille Métropole (SERAMM), la Direction interdépartementale des routes Est (DIR Est) et le bureau d’études Ecogeos.

 

Présentation des résultats de l’étude du Cerema

dégrilleur de macro-déchets dans l'eau

Lors de ces deux colloques, le Cerema a présenté les résultats de l’étude sur la contribution de l’assainissement urbain à la pollution des milieux aquatiques en macro-déchets réalisée pour le Ministère en charge de l’environnement (MTES). Cette étude a pour objectifs :

  • d’estimer le flux de macro-déchets rejeté au niveau national par les déversoirs d’orage des systèmes d’assainissement des eaux usées – stations d’épuration et réseaux de collecte. Cette estimation est notamment basée sur l’exploitation de données issues de l’autosurveillance réglementaire de ces ouvrages (volumes d’eaux usées brutes déversés, matières dégrillées), et de données sur la part des macro-déchets contenue dans les refus de dégrillage captés en entrée de station d’épuration.
  • de proposer des pistes d’action pour les collectivités qui souhaitent intervenir sur leur territoire de manière à réduire les flux rejetés par les systèmes d’assainissement des eaux usées, mais aussi par les exutoires des réseaux de collecte des eaux pluviales.

Ce travail fera l’objet d’un rapport publié aux éditions du Cerema.