17 avril 2018
Eclairage public : Ballade urbaine menée avec un panel d'usagers
Balades urbaines, parcours commentés, micro-trottoirs, etc. : le Cerema a mis en place des méthodes d’enquêtes qualitatives pour évaluer l’acceptabilité du niveau d’éclairage public par les usagers dans le cadre d’une convention de partenariat et d’innovation établie avec la Ville de Saint-Malo

La ville de Saint-Malo s’est engagée depuis plusieurs années dans une démarche vertueuse de réduction de ses consommations d’énergie liée à l’éclairage : suppression de luminaires énergivores, ajustement et abaissement de puissance, utilisation de la technologie LED pour les installations neuves, etc. Avec l’inscription dans une démarche TEPCV (Territoire à énergie positive pour une croissance verte), la Ville a souhaité franchir une nouvelle étape en structurant son action autour d’un SDE (Schéma Directeur d’Éclairage) modulable dans le temps (rythme des saisons, manifestations, enjeux touristiques, etc.) et dans l’espace (typologie des voies, types d’usagers, accessibilité, vie nocturne, etc.). Véritable plan d’actions cohérent, le SDE permet de programmer les dépenses de fonctionnement et d’investissement de l’éclairage public en fonction des objectifs de performances qui ont été fixés.

La ville de Saint-Malo a tenu à rajouter une dimension sociale à ce document de planification par essence technique, en se posant la question de l’acceptabilité par les usagers des différents scénarios de modulation de l’éclairage par rapport aux exigences normatives (norme NF EN 13201) mais aussi vis à vis des pratiques d’extinction de plus en plus mises en place par les collectivités.

Dans ce contexte, la Ville de Saint-Malo et le Cerema ont établi une convention de partenariat et d’innovation pour engager une réflexion globale sur la stratégie de modulation de l’éclairage public de la Ville prenant en compte les enjeux économiques, énergétiques, sociaux et environnementaux.

Les actions menées dans ce cadre ont également vocation à enrichir et compléter les travaux méthodologiques produits par le Cerema, pour assurer la capitalisation nécessaire à une diffusion au sein de la communauté scientifique mais aussi vers l’ensemble des maîtres d’ouvrages et bénéficiaires de l’établissement.

Une méthodologie innovante et multicritère associant les usagers

Le Cerema a proposé une méthodologie innovante et multicritère basée sur des évaluations objectives, des caractérisations d’usage (fréquentation, type d’usagers, temporalité et saisonnalité des besoins, etc.) et le recueil du ressenti des usagers grâce à une étude d’acceptabilité réalisée in situ et de nuit. Cette méthodologie permet notamment de fournir des éléments décisionnels nécessaires à la mise en œuvre d’un schéma de rénovation ambitieux tant sur les aspects liés au service rendu aux usagers (performance, confort et sécurité des installations) que sur le plan de l’efficience énergétique du matériel d’éclairage.

Après un premier travail de classification des voiries de la commune et de définition d’objectifs de performance en application de la norme NF EN 13201, des scénarios de modulation de l’éclairage ont été construits, en fonction des enjeux liés à certains secteurs, des possibilités d’ajustement offertes par les installations existantes et des écarts effectifs entre les valeurs mesurées et les objectifs proposés par la norme. L’étape suivante a alors consisté à évaluer l’acceptabilité de ces scénarios en situation réelle par les usagers.

Des méthodes d’enquête qualitative

Pour cela, plusieurs méthodes d’enquête qualitative ont été proposées sur des secteurs d’expérimentation identifiés avec les services de la Ville.

 

  • Cette campagne d’enquêtes vient de se terminer et la matière récoltée, riche mais brute, fait actuellement l’objet d’un travail d’analyse et de synthèse par le Cerema. Elle sera ensuite exploitée et croisée avec le SDE afin de définir un schéma global de modulation de l’éclairage mixant sobriété énergétique et qualité de service de l’espace public. A terme cette étude pilote permettra de produire de nouveaux éléments de méthodologie et de doctrine liés à la modulation de l’éclairage public à l’échelle d’une ville.