26 novembre 2021
Village de Vaubecourt, vue depuis la campagne (clocher, quelques maisons)
Wikimedia Commons - Village de Vaubecourt
Le Cerema accompagne les territoires dans la mise en œuvre des Contrats de Relance et de Transition Ecologique et propose des focus méthodologiques à partir des premiers retours d'expériences. Cet article présente la méthode utilisée par le Pôle d'équilibre territorial et rural Coeur de Lorraine pour mettre à jour son projet stratégique et prioriser les actions à mettre en œuvre.

logo du PETRLe Pôle d'équilibre territorial et rural (PETR) de Cœur de Lorraine a mis en œuvre, avec l’appui du Cerema, un outil pour mettre à jour et consolider son projet stratégique et une méthode de priorisation des actions à inscrire dans son PTRTE (Pactes Territoriaux de Relance et de Transition Écologique, nom que prennent les CRTE dans le Grand Est où la Région est également signataire).

Créé en 2015, le PETR de Cœur de Lorraine est constitué de 4 communautés de communes : le Sammiellois, Côtes de Meuse-Woëvre, le territoire de Fresnes-en-Woëvre et enfin l’Aire à l’Argonne, pour un total de 123 communes.


Consolider son projet stratégique

Les documents stratégiques du territoire (le projet de territoire, le Projet Alimentaire Territorial, le contrat de ruralité, le Contrat Local de Santé, le Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte, le Pacte offensif croissance emploi en partenariat avec la Région) ont été analysés de manière croisée en fixant le projet de territoire comme document fondateur de la stratégie territoriale. En parallèle, ces documents ont été analysés au travers d’une grille de lecture issue d’une norme internationale intitulée ISO 37101, véritable système de management qui a pour but de guider les organisations dans leur contribution au développement durable. Elle comporte 6 finalités (en colonnes) et 12 domaines d’actions (en ligne).

Tableau de l'analyse des documents

 

Ainsi, à l’intersection d’une finalité (colonne) et d’un domaine d’action (ligne) de cette grille se trouve le nombre d’objectifs opérationnels des documents stratégiques du territoire concernés.

À titre d’exemple, 7 objectifs opérationnels apparaissent à l’intersection du domaine d’action "culture et identité collective" et de la finalité l’attractivité du territoire, tandis qu’aucun n’apparaît dans la ligne sur les "infrastructures et réseaux", ce qui reflète les compétences du PETR indiquées au sein de ses statuts.

Les élus ont ainsi pu avoir une vision claire des lignes directrices de leur stratégie actuelle, mais aussi des sujets moins investis, qu’ils soient traités par d’autres ou bien à moindre enjeu, ou encore à réinvestir. Ils ont ainsi pu consolider leur vision stratégique d’ensemble.

 

Définir et prioriser ses actions

Une question à laquelle se confrontent régulièrement les collectivités dans l’élaboration de leur CRTE est la suivante : comment prioriser les projets parmi les dizaines d’actions remontées, en lien avec le projet stratégique ?

Dans l’élaboration du PTRTE Cœur de Lorraine, une première analyse a consisté à regarder dans quelle mesure chaque action contribuait aux objectifs du projet stratégique, en précisant son niveau de réponse à ces objectifs, son ampleur (en termes d’échelle, de mobilisation), les ressources disponibles au sein du PETR pour mener à bien cette action et l’évaluer et enfin son échéance dans le temps.

Une seconde analyse s’est appuyée sur la grille issue budget vert, qui évalue l’impact écologique d’un projet à l’aide de 7 critères :

  • la lutte contre le changement climatique

  • l’adaptation au changement climatique et la prévention des risques naturels,

  • la gestion de la ressource en eau,

  • l’économie circulaire, les déchets et la prévention des risques technologiques

  • la lutte contre les pollutions

  • la biodiversité et la protection des espaces naturels, agricoles et sylvicoles

  • l’impact sociétal.

Ces deux analyses ont permis d’éclairer les élus dans la priorisation des actions selon leur pertinence stratégique et leur impact écologique. Ces outils ont également permis de repenser certaines actions afin d’en améliorer la qualité ou l’adéquation aux enjeux du territoire.

 

Les résultats: 

Sur 90 projets remontés par les intercommunalités et leurs communes auprès du PETR, 17 projets ont été considérés comme "prioritaires", une trentaine fera l'objet de consolidations pour mieux intégrer et traduire les ambitions portées par le projet de territoire et le CRTE tandis que les autres projets seront quant à eux retravaillés en profondeur pour envisager une inscription ultérieure au CRTE.