6 septembre 2019
L'accessibilité par le numérique
Dans le cadre d'un partenariat avec Grenoble Alpes Métropole, Lorient Agglomération et Toulouse Métropole, le Cerema a travaillé à la création d’un modèle de base de données permettant de décrire l’accessibilité des transports en commun, de la voirie, des espaces publics et des bâtiments dans les systèmes d’information géographique des collectivités.

Un besoin d'homogénéiser les données sur l’accessibilité

En 2014, le Cerema a établi un état des lieux des outils et services numériques destinés à améliorer la mobilité des personnes handicapées ou à mobilité réduite. Ces initiatives sont portées par des organismes distincts : associations, start-up, entreprises privées et collectivités territoriales. Elles suivent donc une logique qui leur est propre et répondent à un besoin identifié.

Comparaison entre deux modèles de données
Comparaison entre deux modèles existants : exemple de la description des cheminements sur trottoir

Une analyse des outils recensés a mis en évidence la forte variabilité des systèmes et une hétérogénéité des données dans leur définition et leur structuration. Les bases de données des systèmes et applications recensés ayant été conçues pour répondre à un besoin local, elles ne permettent pas, à terme, d’assurer une interopérabilité avec d’autres systèmes ou applications.

Le développement d’un modèle de données décrivant l’accessibilité de la chaîne du déplacement est apparu comme la réponse à un besoin d’homogénéiser les données décrivant l’accessibilité dans les systèmes d’information géographique et attributaire. Les objectifs d’un tel modèle commun sont : d’optimiser les coûts de collecte et de gestion des données, de permettre le développement de nouveaux services, tels que le calcul d’itinéraire piéton et d’homogénéiser les informations délivrées et leur qualité.

 

Un partenariat collaboratif et pluridisciplinaire

Le partenariat piloté par le Cerema rassemblait les services de Grenoble Alpes Métropole, Lorient Agglomération et Toulouse Métropole. Cette modalité a créé les conditions pour valoriser les travaux effectués en amont par les collectivités et les confronter en vue de les faire converger, grâce à l’expertise thématique du Cerema.

Les équipes pluridisciplinaires, accessibilité et SIG, composées de membres des collectivités et du Cerema, ont travaillé ensemble pendant plus d’un an à la production de ce modèle de données. Le projet s’est déroulé en trois phases :

L'atelier a permis de tester le modèle sur le terrain.
L'atelier a permis de tester le modèle sur le terrain.
  • un travail de convergence des modèles de données existants dans les collectivités partenaires, intégrant les travaux sur le Profil Accessibilité de NeTEx (format d’échange normalisé des informations voyageurs pour les transports) ;

  • un temps d’échange, en format atelier, autour d’une première production, faisant intervenir des acteurs privés et publics impliqués sur le sujet de l’accessibilité par le numérique ;

  • une phase d’élaboration du modèle conceptuel et du catalogue d’objet.

 

Un modèle de données COMMUN

Le modèle de données proposé est construit autour de la notion de cheminement. Il s’articule autour d’une logique d’usage. Ainsi, il traite de la même manière les trois maillons de la chaîne du déplacement (transport, bâtiment et voirie, espace public) et des interfaces entre ces éléments. L’objectif est donc de s’affranchir des questions de gouvernance qui sont transparentes pour l’usager.

Le rapport ci-joint propose deux niveaux de lecture : un référentiel sur les éléments à prendre en compte pour s’assurer du caractère non-bloquant des cheminements pour tous les profils d’usagers et les bases d’un standard d’échange pour les données d’accessibilité de la chaîne du déplacement.

Tabelau de priorisation
Les trois critères de priorisation des attributs.

Afin de mettre en avant les attributs les plus impactant pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite, ils ont été priorisés suivant trois critères. Le travail de convergence et de simplification mené au sein du groupe a permis de passer le nombre d’attributs de 1000 à 340, parmi lesquels cette logique de priorisation a permis d’identifier les 124 attributs pouvant être bloquants sur un cheminement.

 

Vers une ville intelligente et inclusive

Le numérique a révolutionné les pratiques de mobilité, il offre de nouvelles possibilités et une plus grande autonomie pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite. Le présent travail est une première étape dans l’élaboration d’un format d’échange standard sur les données accessibilité. Celui-ci permettra de développer de nouveaux services plus inclusifs et pourra s’intégrer à des travaux sur la ville intelligente ou le MaaS.

 

 

SIG & Accessibilité - Rapport du partenariat 2018 - 2019