4 décembre 2020
Ville accessible à tous
Fotolia
Les 5 et 6 novembre 2020, les septièmes ateliers collaboratifs annuels, organisés par le Groupe de travail des Référents accessibilité des villes inclusives (GT-RAVI) qu’anime le Cerema, se sont tenus en ligne. L'occasion d'échanger entre techniciens sur les bonnes pratiques et les difficultés identifiées par chacun sur 4 sujets d'actualité.

Après l'édition tenue à Rouen en 2019, les 7èmes ateliers collaboratifs annuels organisés par le Groupe de travail des Référents accessibilité des villes inclusives (GT-RAVI) qu'anime le Cerema, se sont tenus les jeudi 5 et vendredi 6 novembre 2020...en ligne pour cause de crise sanitaire !

Ils ont permis à 45 personnes représentant 20 collectivités, et 5 directions du Cerema d’échanger sur leurs pratiques et réflexions respectives, puis de produire des éléments sur des sujets qui avaient été co-construits et co-optés en amont:

  • Urbanisme tactique et accessibilité
  • Accessibilité des établissements scolaires
  • Devenir une "Destination pour Tous"
  • L'accessibilité numérique

Tous les participants avaient été sélectionnés sur la base de leur réponse à un appel à contributions lancé par le Cerema avant l’été. Cette année, quatre sujets de réflexion et de travail avaient été identifiés par le comité de pilotage du GT-RAVI et préparés par des binômes d'animation Cerema / Collectivités.

 

 

A. Urbanisme tactique et accessibilité

amenagement cyclable temporaire sur un trottoir
Aménagement cyclable temporaire à Paris durant le 1er confinement| A. Bouissou TERRA

L’urbanisme dit  "tactique" constitue aujourd’hui une démarche de plus en plus mobilisée dans l’aménagement des espaces publics, qui permet de répondre à de nouveaux usages et / ou à des situations d’urgence. Il permet de recourir à des aménagements provisoires, réversibles et modulables, pouvant laisser une large part à la concertation et l’implication des usagers-citoyens.

  • Comment garantir que l’accessibilité ne soit pas oubliée dans ces opérations d’urbanisme tactique ?
  • Comment intégrer les besoins des personnes handicapées et des PMR, tout au long du projet et à chacun de ses phases ?

Le livrable de cet atelier vise à proposer des éléments de méthode pour assurer l’accessibilité tout au long de ces projets, en identifiant les points de vigilance.

Collectivités contributrices : Métropole Aix-Marseille-Provence, Nantes Métropole, Métropole Rouen Normandie, Ville de Paris, Toulouse Métropole


B. Mise en accessibilité des établissements scolaires

Les établissements scolaires représentent un patrimoine important à rendre accessibles pour les collectivités territoriales. Ces établissements accueillent différents types de public : élèves de tous âges (de la maternelle à l'enseignement secondaire), parents d'élèves, associations.

Les enjeux d'accueil de ces publics sont en lien avec les fonctions et les usages de l'établissement, qu'ils soient courants (classes, récréation, restauration, activités sportives et culturelles…), ou plus ponctuels comme l'accueil d'associations ou d'élections. L’Ad’AP inclut la mise en accessibilité des établissements scolaires et chaque collectivité y apporte des solutions organisationnelles et techniques qui lui sont propres.

Deux livrables ont été travaillés lors de cet atelier : l’un est consacré à la stratégie patrimoniale de mise en accessibilité des établissements scolaires d’une collectivité et l’autre identifie des  "bonnes" et "fausses bonnes" pratiques en matière de travaux de mise en accessibilité.

Collectivités contributrices : Ville d'Angers, Métropole de Lyon, Ville de Nantes, Ville de La Roche-sur-Yon, Ville de Rouen, Ville de Metz, Ville de Villeneuve d'Ascq, Ville de Villeurbanne

C. Devenir une "Destination pour tous"

logo Destination pour tous"Destination pour tous (DPT) est la seule marque d’État qui valorise une destination touristique accessible, permettant un séjour inclusif pour tous, habitants du territoire comme visiteurs extérieurs" (source : entreprises.gouv.fr). Un territoire labellisé DPT répond donc aux besoins des personnes handicapées, que leur handicap soit moteur, visuel, auditif ou mental.

Ce faisant, il permet également de supprimer les situations de handicap et d’améliorer la qualité d’usage pour nombre de touristes, qu’il s’agisse de familles avec jeunes enfants, de femmes enceintes, de personnes âgées, en surcharge pondérale, ou encore ne maîtrisant pas la langue du pays.

Ainsi, l'obtention de la marque DPT constitue aujourd'hui un objectif fort pour certaines collectivités soucieuses de valider et de valoriser leur approche globale de l'accessibilité de la chaîne déplacement sur leur territoire. Mais quels sont les enseignements qui peuvent être tirés des retours d'expérience de collectivités ayant déposé un dossier pour obtenir cette marque d’État ? Quelles recommandations méthodologiques peuvent être formulées à l'intention des collectivités qui envisagent de déposer une candidature à la marque ?

Les livrables détaillent les ressources disponibles, points de vigilance et temps (ou budget) nécessaire à consacrer à la démarche, tout au long des trois grandes phases que sont : « avant de se lancer », « pendant le montage du dossier de candidature » et « après obtention de la marque ».

Collectivités contributrices : Communauté de Communes La Domitienne, Communauté Urbaine de Dunkerque, Ville de Mauguio Carnon, Ville de Toulouse

 

D. Accessibilité numérique

A l'heure où nombre de services et d'informations sont accessibles en ligne et/ou au format numérique (sites Internet, questionnaires, guides et brochures, modules de formation interactifs, ...) et alors que la crise sanitaire Covid-19 a renforcé l'usage de service et d'informations dématérialisés, il convient de s'interroger sur les conditions de l'accessibilité des supports et des outils numériques à tous, et notamment aux différentes formes de handicap. En application de la loi du 11 février 2005 (art.47), les collectivités sont en effet dans l'obligation de rendre accessibles leurs services en ligne de communication au public, dans les conditions décrites par le décret n°2019-768 du 24 juillet 2019.

Mais au-delà du cadre législatif et réglementaire, qu'il convient de poser,

  • quelles sont aujourd'hui les recommandations concrètes et les exemples de bonnes pratiques qui peuvent être capitalisées pour aider les collectivités à adopter le bon niveau d'accessibilité en fonction des cibles visées par chaque outil ou support ?
  • Comment traduire concrètement l'objectif d'égalité de toutes les formes de handicap face à l'utilisation de ces supports et outils ?
  • Comment le fait de mieux comprendre les besoins des personnes concernées par ces différents handicaps peut-il aider les collectivités à lutter contre la fracture numérique et être vecteur d'inclusion ?
  • Comment concilier accessibilité, ergonomie, esthétique et précision des informations délivrées ?

Les livrables de cet atelier liste les points d’attention à prendre en compte tout au long du cycle de vie d’un projet et propose une démarche pour réfléchir à l’amélioration de l’accessibilité d’un site existant.

Collectivités contributrices : Grenoble Alpes Métropole, Lorient Agglomération, Métropole de Lyon, Communauté d'Agglomération du Pays Basque

 

Une synthèse de séance plénière et des productions pour chaque atelier

Une séance plénière de clôture, présidée par Brigitte Thorin, Déléguée ministérielle à l’accessibilité (DMA), a permis de partager les points saillants et principaux enseignements de chacun des trois ateliers et d’envisager des perspectives possibles.

Une synthèse des échanges ayant eu lieu au cours de cette séance est disponible ci-dessous, ainsi que le diaporama de restitution présenté par les représentants de chacun des 4 ateliers.

Les compte-rendus détaillés des 4 ateliers thématiques, les livrables produits au sein de chacun ainsi que les diaporamas présentés par les participants peuvent être consultés et téléchargés dans 4 articles dédiés, référencés ci-dessous au fur et à mesure de leur publication.