16 mars 2022
Fissure en long au milieu d'une voie
Lamine Ighil-Ameur - Cerema
Le Cerema lance une série de fiches sur le thème de la résilience des infrastructures, pour donner aux gestionnaires des pistes d'action afin de répondre aux différents enjeux liés aux impacts du changement climatique. La première fiche, qui porte sur le phénomène de fissuration des routes exposées à la sécheresse, est en ligne.

Afin d'aider les gestionnaires d'infrastructures à identifier les différents impacts du changement climatique sur les infrastructures routières, le Cerema lance des fiches de synthèse. La première porte sur le phénomène de retrait -gonflement des sols argileux (RGA) et ses conséquences sur les infrastructures routières.

 

Connaître l'exposition de son réseau routier

première page de la ficheDans le contexte du changement climatique, ce phénomène qui concerne déjà 48% du territoire en zone d'exposition moyenne ou forte, risque d’engendrer plus de dommages et nécessite d’être pris en compte. Le Cerema mène depuis plusieurs années des travaux de recherche dans ce domaine, en lien avec l'Observatoire des Routes Sinistrées par la Sécheresse.

Cette fiche, divisée en trois parties, définit les enjeux de la problématique et présente des éléments de connaissance du patrimoine routier afin de déterminer les moyens d’action pour le rendre plus résilient. 

Le Cerema y présente notamment son approche de gestion intégrée des infrastructures routières, qui vise à anticiper les besoins en termes d'entretien et d'adaptation, pour planifier les interventions.

En matière de retrait et gonflement des sols, il s'agit:

  • d’améliorer la connaissance du RGA et de ses potentielles conséquences sur le réseau routier;
  • de définir et hiérarchiser des actions visant à réduire la vulnérabilité ou les conséquences du RGA;
  • de mettre en œuvre un plan d’action adapté au contexte et à l’environnement de la route;
  • d’assurer un suivi dans le temps des actions vis-à-vis du phénomène de RGA.

Le phénomène est d'autant plus marqué que les périodes de sécheresse et d'humidité alternent, entraînant des variations de la densité de l'argile dans le sous-sol. Il entraîne différents types de fissures, qui peuvent apparaître dès la première année de mise en service et ont un impact sur la sécurité.

 

Protéger son réseau

Bien qu'il n'existe pas de solution "clés en main" pour réparer les dommages liés à ce phénomène, la fiche présente des recommandations pour l'entretien des réseaux routiers sensibles au retrait et gonflement des sols argileux. Ces solutions passent pas la sensibilisation des équipes, l'évaluation et le suivi des zones impactées, et éventuellement des mesures pour réduire le risque (infiltration, évapotranspiration...).

Les solutions à apporter face à un dommage doivent être adaptées à l'environnement proche, et peuvent s'inscrire dans trois catégories:

  • Celles qui portent sur l'ouvrage et la structure de la chaussée, pour la renforcer,
  • Celles qui portent sur l'environnement proche, principalement pour étanchéifier la chaussée.
  • Celles qui portent sur le sol argileux , et qui sont souvent plus lourdes à mettre en oeuvre.

 

Pour télécharger la fiche: