9 août 2019
La Bresse
Après Chamrousse (Isère, Alpes) l’an passé, l’édition 2019 du séminaire annuel Montagne organisée par le Cerema sur le thème « Vivre la montagne au quotidien » a été accueillie les 20 et 21 juin par la commune de La Bresse (massif des Vosges) représentée par son Maire, Hubert Arnould et sa 1ère Adjointe, Maryvonne Crouvezier. Il a permis de réunir plus de 90 participants de structures variées (DDT et DREAL, collectivités, agences d’urbanisme, etc.) en provenance des différents massifs métropolitains.

Les objectifs de ce séminaire annuel ont été présentés en introduction par Séverine Bourgeois, Directrice du Cerema Centre-Est : offrir un espace de dialogue hors-cadre institutionnel entre acteurs de la montagne, partager des expériences et confronter des points de vue autour d’une question, rechercher des complémentarités d’actions entre les différents échelons de l’ingénierie territoriale.

Les deux journées ont alterné visites de terrain, présentations de projets et démarches, temps d’échanges et séances de travail collaboratif mélangeant les publics, avec une restitution des travaux en présence de Julien Le Goff, Secrétaire général de la Préfecture des Vosges, qui a clos le séminaire.

L’ensemble des travaux issus de ce séminaire sera présenté dans une production à paraître en septembre 2019. Cette session a été organisée en partenariat avec le CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable) et la DGALN-DHUP (Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature – Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages) du ministère chargé de la cohésion des territoires, ainsi qu’avec le Commissariat du Massif des Vosges (CGET), et en collaboration avec la DDT (Direction départementale des territoires) des Vosges, la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) Grand-Est, la commune de La Bresse et la Communauté de communes des Hautes-Vosges (CCHV).

 

Vivre la montagne au quotidien, thème inspiré de l’Atelier des territoires en montagne dans les Hautes-Vosges, fil rouge du séminaire

  • Lacs du jura -
    Lacs dans le Jura - Wikimedia Commons

    Les objectifs et principes de la session 2016-2018 Atelier des territoires consacrée aux territoires de montagne sur le thème « Vivre et travailler en montagne à l’heure du changement climatique » ont été rappelés par Isabelle Diaz, Cheffe du bureau des stratégies territoriales au ministère chargé de la cohésion des territoires (DGALN-DHUP).

  • Yann Dacquay, Directeur de la DDT des Vosges a exposé les motifs de la candidature de la DDT et de la Communauté de communes des Hautes-Vosges à l’appel à candidatures de la DGALN-DHUP sur l’Atelier des territoires en montagne : générer une réflexion commune et une vision stratégique globale à moyen terme sur le territoire d’une intercommunalité nouvellement créée au sein de la nouvelle Région Grand-Est, préparer la transition du territoire en partageant les enjeux du changement climatique avec les élus.

  • Didier Houot, Président de la Communauté de communes des Hautes-Vosges a témoigné de l’intérêt de la démarche pour cette intercommunalité neuve : au-delà de la structuration institutionnelle de la nouvelle intercommunalité, créer une dynamique locale en mettant autour de la table élus, techniciens et beaucoup de partenaires (PNR des Ballons des Vosges, DDT, Département, Commissariat de massif, socioprofessionnels du tourisme, habitants …) ; leur permettre de se projeter par rapport à la question du changement climatique, question centrale pour les territoires de montagne. Trois chantiers ont été ainsi initiés : l’élaboration d’un Schéma de développement économique et touristique, d’un Plan paysage de lutte et d’adaptation au changement climatique et d’un PCAET (Plan climat air énergie territorial).

  • Bertrand Folléa, Paysagiste-urbaniste de l’agence Folléa-Gautier, mandataire de l’équipe de l’Atelier des territoires dans les Hautes-Vosges et grand témoin de ce séminaire, a décrit la démarche d’Atelier en tant que processus de projet, particulier par sa durée courte et son assise sur une expérience commune de perception du territoire in situ. Il a présenté la Stratégie et feuille de route pour un projet de territoire de lutte et d’adaptation au changement climatique (4 axes : Activités économiques et touristiques, Urbanisme, Mobilités, Ressources locales).

 

La question du séminaire: les synergies entre montagne du quotidien et montagne tourisme et loisirs

Claire Faessel-Virole, Pilote Politique et aménagement de la montagne au Cerema a rappelé la question proposée pour ce séminaire, dans le contexte territorial des Hautes-Vosges : comment faire cohabiter la montagne du quotidien, habitée, travaillée et circulée, et la montagne tourisme et loisirs, de façon transversale et équilibrée, au bénéfice des habitants ?

Des visites de terrain avec les acteurs qui font le territoire au quotidien :

  • Visite de lÉcoquartier Daval/Saulcy à Cornimont avec son Maire, Marie-Josèphe Clément et son DGS, David Flageollet. Reconversion d’une friche industrielle en écoquartier en milieu rural, ce projet comprenant logements et Maison de santé a été conçu pour et avec les habitats, avec des prix de sortie au m² maîtrisés  ;

  • Visite de l’entreprise textile TGL Tissus Gisèle à La Bresse, leader français du linge plat professionnel avec son directeur Eddy Chevrier. Cette usine de tissage et confection, implantée sur le territoire depuis le XIXe siècle, fait partie de la filière textile vosgienne, filière complète grâce au maintien sur place de l’ensemble des activités, de la filature et du tissage au tricotage, en passant par la teinture, l’ennoblissement et la confection. La filière participe à la vitalité du territoire, et inversement profite de l’attractivité touristique (débouchés dans l’hôtellerie-restauration, Route du textile, label Vosges Terre Textile, magasins d’usine ...).

  • page d'accueil du site de Bol d'AirVisite de lentreprise Bol d’Air à La Bresse, complexe touristique et de loisirs, avec son fondateur, Régis Laurent. Porté par des valeurs d’innovation, de rêve et d’originalité, celui-ci a développé et diversifié son entreprise en passant du vol libre, de la location de skis et des gîtes, à des hébergements insolites et à un parc de loisirs multi-activités à sensations. Ouvert à l’année et employant 80 personnes dont plus d’une trentaine d’emplois permanents, la structure est un exemple de stabilisation d’emplois locaux.

  • Visite de la Maison des métiers de la Montagne du Massif des Vosges à La Bresse avec Jérôme Mathieu, Conseiller délégué du Conseil départemental des Vosges, dans les locaux de l’ancien collège de La Bresse. Monté en partenariat avec la CCI des Vosges (Institut de promotion de la montagne), ce projet se définit comme un agrégateur de toutes les structures souhaitant mettre en place des formations ou accompagner les métiers de la montagne, avec l’objectif de construire des parcours de formation et d’emploi à l’année pour fixer des habitants sur place.

 

3 séquences de travail, ponctuées d'interventions de B. Folléa, grand témoin sur les enseignements de l’Atelier des territoires dans les Hautes-Vosges :

Séquence 1 – Habiter : Résidences secondaires, chance ou problème pour les habitants de la montagne ? 

  • Cette séquence s’est appuyée sur le récit d’une expérience, celle d’un processus de travail en atelier sur les résidences secondaires mis en œuvre en Ardèche, par Corinne Creissels, Directrice d’études stratégies territoriales au Cerema Centre-Est. Cet exercice d’intelligence collective visait à dépasser les a priori sur les résidences secondaires, en commençant par objectiver la situation locale (mise en œuvre de la méthode CONITIFF®) pour s’attacher ensuite à énoncer via des échanges la problématique locale pour le territoire, puis à formuler ensemble des objectifs clairs et partagés pour le territoire.

  • Dans le cadre de séances de travail collaboratif, les participants ont été invités à expérimenter ce processus de travail, par sous-groupes et par types de territoires selon la typologie de l’Observatoire des territoires, pour travailler sur la complémentarité d’actions entre structures afin de mettre en œuvre une stratégie d’actions répondant à un objectif opérationnel qu’ils avaient défini ensemble ;

  • Pascal Braun, Chef du Bureau de la Rénovation du Bâtiment à la DDT des Vosges, a replacé la question des résidences secondaires dans le contexte territorial des Hautes-Vosges, en décrivant la situation des communes du massif au sein du département, leurs effets positifs et négatifs ainsi que des facteurs d’explication.

 

Séquence 2 - Circuler : Faire émerger des services de mobilité quotidienne et touristique en montagne

En introduction, Patrick Dieny, Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts au CGEDD, a rappelé le contexte du projet de Loi d’orientation des mobilités, avant la présentation de 3 projets :

  • L’évolution de la Navette des crêtes et son articulation avec le projet d’aménagement du col de la Schlucht (Massif des Vosges)

Franck Bezannier, Chargé de mission Hautes-Vosges au PNR des Ballons des Vosges a montré la complexité à laquelle renvoie un dispositif comme celui de la Navette des Crêtes animé par le PNR, entre concilier les besoins des différents usagers, concilier les attentes des financeurs chaque année… La Navette a été décryptée comme objet de controverse sur des champs qui dépassent de loin celui du transport.

Gérald Noirclère, Responsable du projet du Col de la Schlucht et Directeur de l’attractivité des territoires au Conseil départemental des Vosges a présenté le projet d’aménagement du Col de la Schlucht. Le site emblématique pour le département, desservi par la Navette des Crêtes, a pour vocation de devenir un cœur de station piéton avec services et une vitrine du département (produits issus des filières courtes). Piloté par le département, ce projet a une gouvernance complexe impliquant de nombreux partenaires, collectivités et socioprofessionnels du tourisme.

  • La création de la « Route – itinéraires des lacs, rivières et cascades du massif du Jura »

Claudine Gavand, Chargée de mission territoriale Haut-Jura à la DDT du Jura, a présenté le projet de route touristique interdépartementale, issu de plusieurs réflexions parallèles (SCoT Haut-Jura, SCoT Pays Lédonien, Atelier des territoires dans le massif du Jura). Le projet, actuellement au stade de l’étude de faisabilité, est porté et animé par le PNR du Haut-Jura avec le soutien du Commissariat du massif du Haut-Jura. Il associe de nombreux partenaires, notamment du fait de son emprise géographique.

  • « Kintoa Mugi » ou la navette pour tous de la vallée des Aldudes (Pyrénées-Atlantiques)

logo de Kintoa MugiThomas Bunel, chargé de mission au Commissariat de massif des Pyrénées, a raconté la genèse de ce projet de mobilité du quotidien pour les actifs, créé à l’initiative de l’Association Aïba (association d’habitants, commerçants, artisans de la vallée des Aldudes), expérimentée dans le cadre de la Recherche-action TEAMM (Territoires d’Expérimentation d’Actions de Mobilité innovantes en zone de Montagne), puis reprise à son compte par la Communauté d’Agglomération du Pays Basque créée en 2017.

Pour illustrer le rôle des Régions appelées à renforcer leur mission de chef de file de la mobilité, Julien Pothier, Chargé de mission Mobilité à la Maison de la Région d’Epinal (Région Grand-Est), a évoqué deux actions de la Région : signature à venir d’une Charte de l’intermodalité et services à l’usager, par les 40 autorités organisatrices de la mobilité de la région (tarification unique d’ici 5 ans, un site unique www.fluo.eu pour tous les transports en commun de la région) ; lancement d’un appel à projets pour les EPCI de moins de 100 000 habitants pour faire émerger des initiatives locales de mobilité (financement Région-Ademe).

 

Séquence 3 - Travailler : Comment l’attractivité touristique dynamise les activités économiques du territoire et inversement ?

  • Route des crêtes, col du grand ballon
    Route des crêtes, col du grand ballon - CC BY SA Cham

    Bertrand Folléa a décrit le territoire comme un mécanisme d’horloge, dont les roues crantées correspondent aux différentes filières, comme celui de l’industrie textile, du tourisme... Chacune de ces roues est un écosystème à lui seul avec ses vulnérabilités auxquelles il faut être attentif, mais ne constitue pas en tant que telle une horloge. Ce sont les (petits) rouages entre roues crantées qui permettent à l’horloge de fonctionner, comme les formations (Maison de la Montagne), les liens entre tourisme et industrie, l’attractivité du territoire, l’emploi offert aux conjoints…

  • Gérard Clément, Vice-Président de la Communauté de communes des Hautes-Vosges a évoqué en illustration de l’image de l’horloge, le Schéma de développement économique et touristique. Cette action qui découle de l’Atelier des territoires, manifeste la volonté des élus de mieux comprendre le rouage des complémentarités entre secteurs économiques traditionnels, d’en améliorer le fonctionnement pour une plus grande attractivité du territoire.

  • Julien Oster, Chargé de mission au Commissariat du massif des Vosges a montré la spécificité du massif des Vosges par rapport aux autres massifs en termes d’emploi salarié de l’industrie, et a développé sur les interactions entre tourisme et développement économique illustrées par les exemples de Bol d’Air et de la Route textile. Il a évoqué les enjeux et les leviers mis en œuvre dans le massif des Vosges (articulation schéma de massif et stratégie touristique, maison de la montagne,…).

 

Un éclairage sur les actualités des politiques montagne

  • Alain Vandervorst, Conseiller juridique au Bureau de la législation de l’urbanisme de la DGALN-DHUP est revenu sur la réunion du Réseau Urbanisme Montagne de la veille à La Bresse. A l’ordre du jour, deux projets de fiches techniques, l’une sur le statut des chalets d’alpage et des bâtiments d’estive, l’autre sur l’adaptation des normes en montagne qui viendront enrichir l’Instruction du Gouvernement du 12 octobre 2018 relative aux dispositions particulières à la montagne du code de l’urbanisme.
  • Frédérique Delaugerre, Coordinatrice des politiques de montagne, de littoral et de paysage au CGET, a présenté les travaux du Conseil National de la montagne suite à l’Acte II de la loi Montagne au travers de différents groupes de travail : développement économique, emplois, saisonniers ; activités agricoles, pastoralisme, forêts et paysages ; coopération européenne et transfrontalière ; mobilités ; services ; tourisme de montagne en quatre saisons.