12 juillet 2022
Bocage en Normandie vue de drone
Adobestock
Les Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) apparaissent comme un levier essentiel pour répondre aux enjeux d’adaptation au changement climatique et de préservation de la biodiversité : dans le cadre du projet LIFE intégré ARTISAN, le Cerema a établi avec CDC Biodiversité et l’ENPC un référentiel d’indicateurs de suivi des projets de SafN à partir de l’accompagnement de dix sites pilotes.

Les solutions d'adaptation fondées sur la nature (SafN) visent à favoriser la conservation de la biodiversité et la fourniture de services écosystémiques ciblés sur les impacts du changement climatique, et favorisent la résilience face à ces enjeux.

 

Les SafN, levier d’adaptation des territoires

carte des sites pilotesLe projet LIFE intégré ARTISAN a pour objectif de favoriser la mise en œuvre de ces SafN sur l’ensemble du territoire français (métropole et outre-mer). Pour cela, il s’appuie sur plusieurs dispositifs mis en œuvre au travers de plus de 100 actions et notamment, le Programme Démonstrateur qui regroupe 10 sites pilotes.

Sélectionnés en 2018, parmi plus d’une centaine de candidatures en réponse à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) organisé par l’Office français de la biodiversité (OFB), ces 10 sites pilotes mettent en œuvre des SafN dans des milieux variés, en métropole comme en outre-mer, pour répondre à un panel d’enjeux reflétant la diversité des situations rencontrées sur le territoire. 

Les projets de SafN des 10 sites pilotes concernent des thématiques variées, dont les caractéristiques et objectifs ainsi que les indicateurs sont présentés dans le référentiel :

  • "Projet Z’AB", Communauté d’agglomération du centre de la Martinique (CACEM) : création de conditions propices à la colonisation naturelle d’une mangrove pour favoriser l’expression de ses services écosystémiques et ainsi protéger une baie comprenant un port à Fort-de-France. Ce projet est réalisé en différentes phases, auxquelles correspondent des indicateurs spécifiques.
  • "Génie végétal équatorial", Communauté d’agglomération du Centre Littoral (CACL - Guyane) : déploiement de solutions de génie végétal sur des canaux pour réduire le risque d’inondation et de submersions marines. Les indicateurs concernent aussi la qualité de l’eau et la perception par les habitants des canaux réaménagés.
  • "Végétalisation des cours d’école", Ville de Lille : désimperméabilisation de cours d’école avec l’objectif d’atteindre 1/3 de la surface et adaptation des surfaces au changement climatique en modifiant les revêtements. Des projets éducatifs ont été menés en parallèle. Les indicateurs portent principalement sur le confort thermique et le gain de biodiversité.
  • "Eau-Terre-Végétal", Ville des Mureaux : démarche combinant la désimperméabilisation et la végétalisation d’une cour d’école d’une part, et d’autre part, le développement des services écosystémiques de prairies situées sur les réserves foncières de la ville. Le projet a notamment pour objectifs l’adaptation du végétal au changement climatique et l’appropriation des espaces par les habitants.
  • "Ville perméable - Acte 2", Métropole du Grand Lyon : réaménagement de l’espace des plantations d’arbres existantes en supprimant les barrières à l’écoulement de l’eau, en créant une zone de stockage d’eau  et en diversifiant les strates et la palette végétale. On parle d’"arbres de pluie". L’instrumentation placée dans le cadre du projet servira notamment à vérifier si la meilleure alimentation en eau des arbres induit une hausse de la transpiration et un rafraîchissement accru. 
  • "Marais de l’Estagnol", Syndicat de Gestion de l’Eygoutier (Var) : restauration de 27 ha de zones humides du marais par retrait progressif des remblais afin de lui rendre ses fonctions hydrologiques. Les travaux débuteront en 2024, et une instrumentation permettra le suivi des fonctions hydrauliques ainsi que de la biodiversité.
  • "Ancoeur 2030", Syndicat mixte des 4 vallées de la Brie (Aquibrie/INRAE) : restauration de zones tampon dans le bassin versant de l’Ancoeur. Plusieurs objectifs sont poursuivis : améliorer les continuités écologiques, reconquérir des zones humides, “stocker” l’eau en été, et ralentir les crues hivernales, ainsi qu’épurer les eaux de surface et la qualité des eaux de la nappe phréatique. 
  • "ResSources du Néal", Forum des Marais Atlantiques : restauration écologique d’une zone humide et de cours d’eau sur une importante zone du bassin versant, avec l’enjeu de l’acceptation sociale et de la concertation sur le projet.
  • "Bocage résilient", Communauté de communes Cingal-Suisse Normande :  développement du maillage bocager et adaptation des haies au changement climatique pour favoriser les services écosystémiques notamment vis-à-vis du ruissellement et de l’érosion des sols entraînés par la destruction du bocage. Un travail avec les exploitants agricoles et les propriétaires est mené pour adapter la configuration des haies au contexte.
  • "Adaptation au changement climatique des forêts", PNR des Pyrénées Ariégeoises : adaptation des massifs forestiers au changement climatique afin d’en maintenir les services écosystémiques. Plusieurs chantiers pilotes mettront en œuvre des solutions de gestion sylvicole différentes.

 

  • Le suivi des SafN, levier d’amélioration en continu

    couverture du rapportLes SafN sont plébiscitées par les acteurs de l’aménagement. Pour assurer leur efficacité et permettre leur évolution en continu, le suivi est primordial : ce référentiel propose ainsi un cadre méthodologique et des indicateurs pour suivre l’avancement des objectifs en matière d’adaptation au changement climatique, de gain net en biodiversité, de co-bénéfices sociaux et économiques et de gouvernance. 

    Elaboré par le Cerema, CDC Biodiversité et l’ENPC à l’issue de la phase 1 du LIFE intégré ARTISAN, dans le cadre de l’action D4 "Suivi et évaluation du programme démonstrateur", ce référentiel présente 58 indicateurs qui peuvent être utiles à tous les porteurs de projets de SafN. 

    Après la réalisation d’un état de l’art au niveau international, plusieurs types d’indicateurs ont été définis en s’appuyant sur les projets des 10 sites pilotes du programme démonstrateur ainsi que d’autres partenaires du projet, dont l’OFB et les animateurs.trices régionaux.ales, ainsi que des experts extérieurs. Il s'agit des :

    • Indicateurs d’adaptation au changement climatique
    • Indicateurs de gain net en biodiversité
    • Indicateurs de co-bénéfices sociaux et économiques
    • Indicateurs de gouvernance 

    Ces indicateurs qui sont explicités sous forme de fiche dans le référentiel (mise en œuvre, échelles spatiales et temporelles préconisées, ressources complémentaires…), portent sur le contexte des projets, le suivi des moyens mis en œuvre et des réalisations, et le suivi des résultats. Les porteurs de projet peuvent les choisir en fonction selon leurs besoins, leurs moyens humains, techniques et financiers respectifs.

    Produit dans le cadre du projet LIFE intégré ARTISAN, ce référentiel pourra être actualisé et enrichi à l’avenir grâce aux futurs retours d’expériences des 10 sites pilotes du programme démonstrateur, de tout porteur de projets de SafN et, plus largement, grâce à l’avancée des connaissances techniques et scientifiques sur les SafN que ce soit au niveau national, européen ou international. 

     

    Le rapport

    Le rapport "Suivi des projets de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) - Référentiel d’indicateurs fondé sur les 10 sites pilotes du programme démonstrateur du projet LIFE intégré ARTISAN" est disponible sur notre plateforme documentaire.