Évaluation Non Destructive des StrUctures et des Matériaux

Le projet ENDSUM s’attache à mettre au point des méthodes de caractérisation et de diagnostic à grand rendement, moins invasives que les outils actuels, n’altérant pas les milieux auscultés et permettant le remplacement des méthodes basées sur des sources radioactives par de nouveaux développements technologiques à destination des gestionnaires d’infrastructures et des bureaux d’études.

Enjeux de société

Gestion des patrimoines bâtis et d’infrastructures, contrôle non destructif pour le diagnostic, durabilité

La gestion des patrimoines bâtis et d’infrastructures forme un défi important dans une perspective de développement durable, d’amélioration de la résilience des territoires, mais aussi dans un contexte de dépenses publiques limitées. Allonger la durée de vie des bâtis et infrastructures tout en garantissant un niveau de performance et de sécurité optimal nécessite de mettre en place des niveaux de maintenance, d’entretien et de réparation ciblés et efficaces. Cette maintenance s’appuie sur des évaluations régulières, qui aujourd’hui ne délivrent souvent que des résultats «ponctuels», onéreux et destructifs des structures et matériaux impliqués. L’enjeu est donc de mettre à disposition des gestionnaires et des bureaux d’études des techniques et outils de diagnostic et de contrôle non destructif, si possible à grand rendement, à faibles coûts et propres à améliorer l’efficience des procédures d’inspection et de suivi.

Sécurité et protection des réseaux enterrés

En matière de réseaux enterrés, des changements importants ont été introduits depuis la loi Grenelle 2 de 2010. Certaines évolutions réglementaires obligent les collectivités à faire face à des obligations nouvelles, dans des délais contraints. C’est par exemple le cas du déploiement du plan corps de rue simplifié (PCRS), qui vise à éviter l’endommagement des réseaux voire les accidents lors de travaux et qui conduit à une cartographie de l’ensemble des canalisations enterrées. L’utilisation de méthodes non destructives à grand rende-ment pour cartographier les réseaux enterrés peut représenter un apport intéressant pour cette politique.

Prévention des risques gravitaires

La prévention des risques gravitaires est également un enjeu important, dans les terrains naturels ou anthropiques, notamment pour les zones qui peuvent évoluer de manière brutale et menacer les infrastructures et les vies humaines. Le danger peut prendre plusieurs formes telles que la rupture imminente de digues, des terrains sous-cavés ou karstiques, des glissements de terrain ou des effondrements dus à l’érosion des falaises. Le besoin d’intervention est particulièrement aigu en situation d'évolution rapide donc d'urgence. Il faut alors disposer de moyens d’investigation innovants et rapides. L’évaluation non destructive, à partir de mesures terrestres et aériennes peut être une réponse utile en pareille situation.

Problématique scientifique

Caractériser des paramètres physiques et géométriques des milieux

L’axe 1 porte sur la caractérisation des paramètres physiques et géométriques des milieux. Il s’agit de déterminer les propriétés physiques de surface des structures et des matériaux, ainsi que leurs liens potentiels avec l’état interne des milieux et leur évolution. Cet axe s’articule en 3 sous-axes : La connaissance fine de la géométrie des objets étudiés indispensable pour l’étude des phénomènes physiques et pour la modélisation et l’interprétation des mesures. Ce sujet permettra de faire le lien entre les phénomènes physiques aux différentes échelles d’observation, afin d’aboutir à des interprétations plus précises. L’étude des propriétés de la luminance (réflectance et température des matériaux) afin d’améliorer l’interprétation des images thermiques. L’étude de la permittivité complexe pour caractériser les gradients physiques et hydriques au sein des milieux, les défauts et les masses volumiques.

Développer et transférer des méthodes de modélisation, d’inversion et de traitement des données

L’axe 2 vise à développer et transférer des méthodes de modélisation, d’inversion et de traitement des données pour la caractérisation de paramètres physiques interprétables par les spécialistes métiers (selon la chaîne : méthodes physiques → mesurande → paramètre recherché).

Cet axe s’articule autour de 3 sous axes :

Modélisation des milieux
L’objectif sera de modéliser les propriétés des structures en distinguant les propriétés suivantes :

  • Géométriques (techniques photogrammétriques, précision et résolution à différentes échelles) ;
  • Thermo-hydriques pour l’étude des écoulements en milieux poreux (cavités, karst, fuite de digues…) ;
  • Diélectriques dans les milieux hétérogènes et dispersifs du génie civil (bétons) et du bâtiment (calcaire tuffeau).

Méthodes innovantes
En matière de reconstruction (inversion), l’équipe travaillera à la mise au point des méthodes électromagnétiques pour remplacer les méthodes nucléaires et des méthodes d’inversion associées à la propagation en champ diffus (forme d’onde) et en guide d’onde (propagation modale).

Automatisation de la détection
L’analyse des signaux et des images recueillis ou reconstruits a pour objectif la détection automatisée et la localisation d’objets ou de défauts au sein des milieux étudiés ou à leur surface. Pour cela, on mettra à profit des méthodes statistiques de traitement de signal et des images et de reconnaissance de formes par apprentissage.

Elaborer des outils d’évaluation non destructive

L’axe 3 vise à élaborer des outils d’évaluation non destructive et, si possible, à grand rendement pour contribuer au diagnostic des structures et des matériaux. Des méthodologies et des services innovants seront proposés aux gestionnaires et de l’ensemble des acteurs et décideurs économiques.

Résultats attendus

Axe 1 - Caractériser des paramètres physiques et géométriques des milieux

  • Modèles de suivi diachronique pour la caractérisation de déformation ;
  • Outil de modélisation pour la localisation de fuites dans les réseaux de canalisations ;
  • Modèle de la diffraction des ondes électromagnétiques en fonction de la rugosité ;
  • Caractérisation des propriétés photométriques des surfaces routières ;
  • Modèles reliant température, propriétés des terrains et leur stabilité ;
  • Caractérisation de la teneur en eau des matériaux par méthodes thermiques et par méthodes radar ;
  • Caractérisation de défauts et de gradients hydriques à partir du comportement diélectrique des matériaux – Recherche de fissuration et fuites.

Axe 2 - Développer et transférer des méthodes de modélisation, d’inversion et de traitement des données

  • Chaîne de traitement photogrammétrique de reconstruction 3D d’objets linéaires ;
  • Outils d’interprétation de l’érosion des falaises ;
  • Outils de quantification thermo-hydrique en milieux partiellement saturés ;
  • Modèles électromagnétiques hybrides en milieux complexes pour l’estimation des gradients physiques (teneur en eau et densité) ;
  • Tomographie électromagnétique pour la détermination de la masse volumique des matériaux en remplacement des méthodes à sources radioactives ;
  • Méthodes hybrides d’inversion (forme d’onde et guide d’onde vs. modèles hydrodynamiques) pour l’estimation haute résolution des gradients physiques et hydriques ;
  • Méthodes performantes en détection automatique de désordres en surface ;
  • Méthodes de détection et de localisation de décollements d’interfaces ;
  • Utilisation du GB-SAR pour la caractérisation des matériaux (surface et faible profondeur).

Axe 3 - Elaborer des outils d’évaluation non destructive

  • Une plate-forme instrumentée composée d’un véhicule et d’un système radar à sauts de fréquences ;
  • Plusieurs bancs automatisés (i) cartographie hydrique 3D de l’enrobage des structures d’ouvrages (ii) carottages non destructifs des chaussées et (iii) remplacement des méthodes gamma-densimétriques ;
  • Dispositif d’inspection à grand rendement des tunnels routiers ;
  • Développement d’un démonstrateur drone comportant des capteurs visibles, thermiques, proches infrarouge et LiDar ;
  • Réalisation de deux prototypes de système de monitoring permettant le suivi des vitesses de corrosion des armatures ainsi que l’estimation des gradients des chlorures dans les bétons d’enrobage des ouvrages maritimes ;
  • Réalisation d’un prototype de système de mesure radar permettant l’estimation à haute précision des diamètres d’armatures et des épaisseurs d’enrobage dans les ouvrages en béton hydraulique.
Partenariat

Publics : Ifsttar, BGRM, VNF, CETU) et dans le cadre de contrats avec IGN, LRMH, ANDRA.

Académiques : Universités d’Angers, Caen (LETG), Nantes (IETR), Rennes (IETR), Le Mans (Lab. Acoustique), Rouen (M2C, GPM/ERCAP, Insa LMI), Strasbourg (UMR iCube), UPMC (UMR Metis), Toulouse (GET, UMR CESBIO), la Réunion, IPG Paris, GIS Évaluation et Contrôle Non Destructif en région Pays de la Loire (ECND-PdL), ESEO Angers, ESIGELEC Rouen, Géosciences La Réunion.

International : échanges avec Université Catholique de Louvain, LIU (Lebanese International University, Liban), Université Polytechnique de HongKong, Université de Rome, Université de Jülich (Aachen, Allemagne),

  • Co-encadrements de travaux scientifiques (thèses et post-doc) sont en cours avec : SCUT (South China University of Technology, Chine), ISSI (International Space Science Institute) Bern.
  • Projet européen MEDSUV implique de forts liens avec nombre de partenaires dont l’INGV (Institut National de Géophysique et Volcanologie, Italie).
  • En cours INGEMMET et l’IGP (Pérou) et université South China University of Technology, Hong-Kong Polytechnic University.
Responsable de l'équipe
Cyrille Fauchard
Chercheur
Adjoint responsable
Pierre Charbonnier
Chercheur
Membres de l'équipe
Cyrille Fauchard
Chercheur
Pierre Charbonnier
Chercheur
Amine Ihamouten
Chercheur
Raphaël Antoine
Chercheur
Cédric Le Bastard
Chercheur
Philippe Foucher
Chercheur
Christophe Heinkelé
Chercheur
Valérie Muzet
Ingénieur
Jean-Noël Gaudin
Ingénieur
David Guilbert
OPA
Bruno Beaucamp
Technicien
Vincent Guilbert
Technicien
Rodolph Duval
Technicien
Frédéric Bosc
Technicien
Marc Brenugat
Technicien
Cyril Ledun
Technicien
Aude Stresser
Technicien
Guillaume Gublin
Technicien
Sébastien Fetet
Technicien
Patrick Breton
Technicien
Alex Legrand
Technicien
Formulaire de contact

ENDSUM : Évaluation Non Destructive des StrUctures et des Matériaux

Pour tout renseignement complémentaire sur cette équipe de recherche, merci de compléter le formulaire suivant. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité