15 novembre 2021
Capture d'écran de l'application, zoom sur un département avec les flèches indiquant des dizaines de friches
Cerema
"Cartofriches" est une application conçue pour recenser les friches (industrielles, commerciales, d’habitat…). Mise en ligne par le Cerema à la demande du ministère de la Transition écologique, elle aide les collectivités et l'ensemble des porteurs de projets à localiser et caractériser les friches pour les réutiliser et ainsi réduire l’artificialisation des sols. Plus de 4.200 sites y sont désormais recensés, et chacun peut contribuer à alimenter la base de données.

L'application Cartofriches, présentée en Conseil de défense écologique le 27 juillet 2020, s’inscrit dans l’objectif de zéro artificialisation nette, alors que près de 24.000 hectares de sols naturels et agricoles sont urbanisés chaque année. 

De nouveaux observatoires locaux ont été intégrés à la base de données, de même que les sites candidats aux appels à projets régionaux du fonds friches. Désormais en version opérationnelle, l'application fournit une base de données "friches" homogène au niveau national. Ces données sont ouvertes et disponibles en téléchargement sur data.gouv.fr.

 

Utiliser la connaissance locale des sites en friche

capture d'écran d'une ficheAfin de limiter l’étalement urbain, une solution est de développer des projets sur d’anciens sites industriels, ou d’autres espaces désaffectés. L’outil Cartofriches, développé par le Cerema pour le Ministère de la transition écologique, permet de visualiser sur une carte ces sites en friche à l’échelle nationale, et constitue un outil pour la prise de décision.

Il est alimenté par des données nationales permettant un pré-recensement de sites potentiellement en friche, mais aussi et surtout par la connaissance locale (inventaires et observatoires locaux, études, remontées d'information des acteurs locaux…).

La version beta mise en ligne en juillet utilisait comme point de départ des données issues de BASIAS (Base de données des Anciens Sites Industriels et Activités de Services) et BASOL (une base de données sur les sites et sols potentiellement pollués appelant une action des pouvoirs publics) ainsi que de trois observatoires locaux (ceux des Directions départementales des territoires de la Marne et des Ardennes, et celui de l'Agence de développement et d'urbanisme du Grand Amiénois).

Le Cerema a sollicité des retours d'expériences des utilisateurs pour améliorer la qualité des données, intégrer de nouvelles données, améliorer l'ergonomie et les fonctionnalités... Cette étape a permis d'enrichir l'application avec de nouveaux lots de données comme:

  • L'observatoire des friches bâties de l’Ain, géré par la Direction départementale des territoires et ses partenaires ;
  • Les lauréats des appels à projet "reconquête des friches" lancés par la Région Occitanie et ses partenaires ;
  • Les bâtiments en friches recensés dans le cadre de la révision du PLU de la commune de Fougères.
  • Intégration des sites candidats aux appels à projet "fonds friches", lancés au printemps 2021 par chaque Préfecture de Région dans le cadre du Plan de relance.
  • Intégration des sites signalés par les utilisateurs.

 

Des outils pour contribuer facilement à cartofriches

Les friches apparaissent en fonction du choix de la source de données ou de leur localisation, soit directement via la cartographie soit en entrant une adresse ou une ville pour faire apparaître les friches les plus proches. Pour chaque site, une fiche présente la surface, la localisation, les informations sur les propriétaires actuel et précédent, les références cadastrales, le bâti, le contexte urbain et les caractéristiques du sol, quand ces données sont disponibles. 

 

Le Cerema a également développé des interfaces ergonomiques pour que chacun puisse contribuer à étoffer ou mettre à jour la base de données. Un formulaire en ligne est disponible pour les acteurs qui souhaitent intégrer un ou deux sites, et si plusieurs sites doivent être ajoutés il est possible d'utiliser une table de données standardisée accessible via QGIS ou bien une application pour téléphone mobile.

Toutes les informations pour alimenter Cartofriches sont disponibles sur le Portail de l'artificialisation des sols, dispositif partenarial dont le le Cerema fait partie.

A partir des données de Cartofriches, il est possible de développer des outils de conseil et d’accompagnement des collectivités et des porteurs de projets dans leurs démarches de réutilisation de friches.

La démo de l'outil Cartofriches

 

Le Cerema agit au quotidien pour le recyclage des friches, et propose une série d'outils pour les territoires:

Sur les outils numériques, en plus de Cartofriches, le Cerema développe et met en place :

  • UrbanSimul, outil d'aide à la construction de stratégies foncières ;
  • UrbanVitaliz, dispositif d'aiguillage des collectivités pour débloquer des projets de recyclage de friches.

Le Cerema est également présent auprès des territoires, de l'Etat et de ses services pour aider à la requalification des friches, que ce soit via des programmes nationaux comme Territoires d'industrie, ou en partenariat comme avec l'Agence d'urbanisme de l'agglomération marseillaise.

 

Télécharger le communiqué de presse