18 janvier 2021
Operations logistiques
DFDS
La Commission européenne, par le biais du programme-cadre H2020, a accordé une subvention de près de 20 millions d'euros à un consortium de 29 partenaires, piloté par Easymile, pour le développement et la démonstration de véhicules lourds sans conducteur pour des opérations logistiques réelles, dans des conditions climatiques difficiles.

Objectifs et enjeux

Le Cerema est membre du projet All Weather Autonomous Real logistics operations and Demonstrations (AWARD) qui vise à apporter des innovations majeures à l'industrie du transport, aux opérateurs de flotte et à l'ensemble du secteur de la logistique. Le projet contribuera au déploiement accéléré de solutions de transport de marchandises innovantes, connectées et automatisées en Europe et dans le monde entier.

La Commission a souligné le besoin croissant de systèmes de conduite connectés et automatisés pour les véhicules utilitaires lourds, en citant leur grand potentiel.

Ils peuvent améliorer la sécurité et l'efficacité du transport de marchandises et rendre l'utilisation des véhicules plus confortable. On peut s'attendre à des effets positifs lorsque des systèmes hautement automatisés sont utilisés dans des opérations  logistiques allant de plate-forme à plate-forme, y compris les opérations dans un trafic mixte et dans des zones confinées.

 

Un consortium de 29 partenaires

La coopération entre des entreprises de premier plan et des entreprises innovantes en pleine croissance, reconnues pour leurs applications et leur expertise sur le terrain, ainsi que des organismes de recherche, ouvre la voie à la reproductibilité et à la durabilité des résultats du projet.

Un écosystème de partenaires complémentaires et variés :

  • Fabricants de véhicules lourds (KAMAG, Kion/Linde/Dematic, Terberg, TLD Group/SAS) ;
  • Fournisseurs de solutions de conduite automatisée (Easymile) ;
  • Fournisseurs de technologies de conduite automatisée (Continental, ADASKY, Navtech, Foresight) ;
  • Fournisseurs de systèmes de surveillance de flotte et téléopération (Applied Autonomy, Ottopia,)
  • Organismes d’expertise et de recherche (Cerema, Linz Center of Mechatronics, Austrian Institute of Technology, VTT, University of Applied Sciences Upper Austria) ;
  • Entreprises participant aux démonstrations de systèmes de transport routiers autonomes (DFDS, Rotax, Avinor, DB Schenker) ;
  • Organismes de conseil, de certification et de régulation (ENIDE, DigiTrans, CERTX, FRACS) ;
  • Organisations nationales et internationales ayant des liens étroits avec les industries automobile et logistique : IRU Projects, cluster européen CARA, AustriaTech, Business Upper Austria, ITS Norway.

 

L’équipe de recherche Systèmes de transport intelligents (STI) du Cerema, au cœur de l’action

L’équipe de recherche STI du Cerema jouera un rôle important dans ce projet. Elle participera ainsi à plus de la moitié des volets (work packages) du projet (WP1, WP2, WP3, WP8, WP9 et WP10).

Pour le WP2, les membres toulousains de l’équipe participeront l’analyse des besoins exprimés par les acteurs de la logistique, en particulier concernant l’accès portuaire. Ils s’appuieront pour cela sur les connaissances et les contacts nationaux acquis lors d’un précédent projet européen H2020 (Aeolix). Une fois les besoins identifiés, le Cerema participera alors à la définition des caractéristiques fonctionnelles minimales du système de transport qui sera développé dans le projet AWARD.

Vue de la plateforme d'essai des capteurs de véhicules dans le brouillard et la pluie
Vue de la plateforme d'essai de capteurs de véhicules dans le brouillard et la pluie

Le Cerema sera alors un acteur majeur en particulier en ce qui concerne la spécification des conditions météorologiques dégradées à prendre en compte, une fois de plus fort de son expérience précédente (projet européen H2020 DENSE).

Dans le cadre du WP3, l’équipe de recherche participera à la mise en place des protocoles et à la réalisation des essais en conditions météorologiques dégradées. Pour cela, la plateforme PAVIN Brouillard et Pluie, située à Clermont-Ferrand, sera utilisée lors des développements de la suite de capteurs et des algorithmes associés. Ce sera aussi l’occasion pour l’équipe recherche de développer cette plateforme de simulation physique, en particulier concernant la production des brouillards maritimes. Pour cela, des essais et des calibrations seront réalisées afin d’augmenter la gamme de taille des gouttes de brouillard reproduites.

Finalement le Cerema, sera bien entendu un partenaire très actif en ce qui concerne la valorisation des résultats, que ce soit par des publications scientifiques dans des journaux internationaux, par la participation à des congrès ou encore par la réalisation de démonstrations.