27 février 2018
Tempête en mer
Le projet DiMe, financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et France Energies Marines (FEM), a pour objectifs d'améliorer la caractérisation des états de mer extrêmes déferlants pour les systèmes EMR, et de contribuer aux standards de dimensionnement des systèmes EMR. Le Cerema est l'un des partenaires, et travaillera notamment sur la modélisation des états de mer extrêmes.

Favoriser le développement des énergies marines renouvelables

Pour que les énergies marines renouvelables (EMR) soient intégrées au mix énergétique français, il est nécessaire d'augmenter leur efficacité et leur compétitivité à court et à moyen terme. Les systèmes EMR doivent être dimensionnés de manière à résister à la plus haute vague qu’ils pourraient rencontrer s’ils étaient déployés pendant une période de 50 à 100 ans, et pour estimer les périodes de retour des hauteurs de vagues à ces échelles de temps, il est nécessaire d’être capable de bien simuler les événements extrêmes avec des modèles de vagues. 

En offrant une simulation précise, DiMe permettra aux ingénieurs de dimensionner les convertisseurs EMR et leurs périphériques au plus près de la réalité. Le projet DiMe aidera ainsi à minimiser le LCOE (Levelized Cost of Energy ou coût actualisé de l’énergie) de la filière, ce qui contribuera à son déploiement.

 

Un projet transversal

Ce projet ANR-FEM DiMe, qui prendra fin en 2020, a été monté avec un équipe de partenaires académiques, publics et industriels, composée de chercheurs et d'ingénieurs spécialisés dans les domaines de modélisation des états de mer, d'observation des vagues en mer, d'expérimentation en laboratoire et d'application au dimensionnement des systèmes EMR.

En collaboration avec une quinzaine de partenaires [1], le Cerema contribue au projet avec des travaux sur la modélisation numérique des vagues (modèles spectraux et déterministes), des campagnes de mesures en mer et des expériences en canal à houle pour la validation de ces modèles et des contributions aux recommandations normatives issues de l'étude. Le Cerema est impliqué dans plusieurs volets du projet: dresser l'état de l'art et collecter les données nécessaires aux simulations numériques, modéliser les états de mer extrêmes et leurs statistiques de déferlement, et les applications au dimensionnement des systèmes EMR.

Le projet DiME fournira:

  • Des outils de modélisation du déferlement en conditions de tempête,
  • Des outils de modélisation des états de mer extrêmes en zones côtière et littorale,
  • Un système de mesure spécifique à la capture des états de mer extrêmes et de leur déferlement,
  • Il débouchera également sur de nouveaux standards de dimensionnement pour l’éolien flottant et l’hydrolien.

 


[1] France Energies Marines (FEM), Bureau Veritas, Cerema, CNRS( LACy), DCNS, ECM, EDF, Ifremer, Ocean Data Lab, Open Ocean, MERIC (Chili), SABELLA, SHOM, SUEZ Eau France, STX, UBO et U. Tohoku (Japon), avec le soutien de : Ifpen, Ifremer, la Région Bretagne, la Région Normandie, la Région Réunion, SHOM et STX.