26 juin 2024
Les équipes du Cerema en visite de terrain dans la municipalité de Baie Saint-Paul à Québec
Les équipes du Cerema en visite de terrain dans la municipalité de Baie Saint-Paul à Québec - Crédit : Juliette Leblanc - Cerema
Du 3 au 7 juin 2024, trois agents de la direction territoriale Méditerranée du Cerema se sont rendus dans la province de Québec pour échanger, discuter et partager avec les partenaires du projet COPARI (COopération franco-québécoise Pour l’Appréciation du Risque d’Inondation et de son atténuation). Retour sur cette semaine enrichissante de coopération entre la France et le Québec.

Une coopération autour de la prévention des inondations

Depuis 2015, le Cerema est engagé dans une coopération franco-québécoise avec le laboratoire de recherche ARIACTION de l’Université de Montréal et le Ministère de la Sécurité Publique du Québec. Le projet COPARI est un projet, porté par le Cerema côté français, et l’Université de Montréal et le ministère de la Sécurité publique côté québécois.

Cette coopération est soutenue par la commission permanente de coopération franco-québecoise qui regroupe le Consulat Général de France à Québec pour le côté français, et le Ministère québécois des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour le côté québécois.

Les objectifs du Projet COPARI sont de favoriser les échanges d’expériences entre les partenaires, d’aborder des études de cas territorialisées, et d’organiser des rencontres avec des acteurs opérationnels, des experts de la gestion des risques et des municipalités impliquées dans la gestion des risques d’inondation.

Le projet de coopération est renouvelé tous les deux ans et a permis d’aborder plusieurs thématiques depuis son lancement : 

 

 

Les thématiques abordées par les partenaires :
  • Le diagnostic de vulnérabilité aux inondations et le développement d’indicateurs de vulnérabilité ;
  • Le passage du constat et du diagnostic de territoire à la prise d'actions résilientes sur le territoire en matière de gestion du risque et pour atténuer les conséquences des inondations ;
  • La réalisation de retours d’expériences après des inondations et la valorisation des informations sur les évènements passés pour la culture du risque et l’amélioration de la prévention.

Les partenaires s’appuient sur ces échanges d’expérience pour :

  • Apprendre sur le terrain et travailler en collaboration avec des communautés ayant pris des actions concrètes afin de mieux gérer le risque et concevoir un aménagement du territoire durable, vivable et résilient.
  • Intégrer les réflexions et apprentissages du projet dans d'autres projets de recherche-action qui se déroulent en parallèle, contribuant à une co-construction de la résilience appuyée sur la réalité du terrain et les dernières approches innovantes.

Pour cette biennie 2023-2024, les discussions se sont orientées sur les outils d’analyse et de communication dans la gestion des risques liés aux inondations. 

 

Développer la culture du risque et encourager la résilience des infrastructures

Travaux de rénovation post-catastrophe dans la Municipalité de Baie Saint-Paul (Québec) ©Juliette Leblanc

Dans ce cadre, durant une semaine, du 3 au 7 juin 2024, une délégation française du Cerema (Direction territoriale Méditerranée) s’est rendue à Québec pour discuter et échanger sur les sujets : 

  • de la culture du risque avec les partenaires québécois du projet (Ministère de la Sécurité Public et l’Université de Montréal) ;
  • de la résilience des infrastructures au changement climatique avec le Ministère des Transports de Québec ;
  • De la sinistralité des territoires inondées, par la visite terrain avec les municipalités de Baie-Saint-Paul et de Saint-Urbain, impactées lors des inondations exceptionnelles du 1er mai 2023.

Cela a été l’occasion pour chaque partenaire et intervenant de partager les derniers résultats de leurs travaux menés sur ces sujets et plus largement sur leur territoire respectif.

Partages d’expériences, constats croisés, mise en commun d’expertise et rencontres de multiples partenaires, ces missions sont de véritables moments d’inspirations pour les partenaires de la coopération, les experts impliqués et les partenaires locaux. Réciproquement, une visite en France des partenaires québécois est programmée à l’automne 2024.

 

Participation du Cerema au colloque de l’Université de Montréal sur la résilience des collectivités

Le 6 et 7 juin 2024 s’est tenu à Montréal le Colloque "Villes Inondables : Collaborations Elu.e.s- Chercheur.e.s pour la résilience de nos collectivités", un évènement réunissant des chercheurs, des élus français et québécois à l’Université de Montréal  (Faculté de l’Aménagement). 

Cette conférence était soutenue par la Faculté de l’aménagement de l’UdeM, l’Observatoire Ivanhoé Cambridge (OIC), le Réseau inondations intersectoriel du Québec (RIISQ, appuyé par les FRQ), Institut AdapT, Initiative Une seule santé, l’Observatoire Œuvre Durable, le Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.E.A.P) financé par le FRQSC, la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME,), Une seule santé urbaine, le projet Construire l’avenir durablement (CLAD), le SSHRC-CRSH et de la Fondation McConnell.

Découvrir le cahier de conférence :

 

Le cahier

 

Cette conférence, co-organisée par Isabelle Thomas (Faculté de l’aménagement de l’UdeM) et Eric Daniel-Lacombe (architecte), avait pour objectif de mettre en scène les opportunités d’action résiliente sur les territoires, que ce soit par l’innovation sociale, l’architecture innovante, le design créatif ou l’urbanisme engagé. Ces deux journées ambitionnaient de faciliter la compréhension de la mise en œuvre de la résilience ainsi que la nécessité d’engager des équipes transdisciplinaires travaillant de concert avec les élus et professionnels municipaux et leurs citoyens.

 

 

La conférence s’est tenue en 2 temps : une première journée dédiée aux interventions des experts et scientifiques et une seconde journée consacrée aux témoignages des élus et représentants de municipalités.

Chaque journée était organisée autour de tables rondes réunissant un panel de 4 à 6 représentants sur des questions complémentaires pour traiter de la résilience urbaine :

  • La nécessaire recherche de solutions adaptées aux réalités locales, les outils incontournables pour gérer les risques : Cartes, données, règlementation, aide à la décision et communication du risque et enfin la mobilisation de l’expertise scientifique pour faciliter le passage à l’action le premier jour
  • l’innovation sociale pour accompagner les municipalités, les solutions fondées sur la  nature pour la résilience des municipalités et enfin l’adaptation du cadre bâti aux réalités territoriales le second jour.

La conférence a été l’occasion pour le Cerema, et le Ministère de la Sécurité Publique du Québec partenaires du projet COPARI de coopération d’apporter leur témoignage et de présenter leurs travaux lors d’une des tables rondes du premier jour de la conférence 
En effet, le Cerema est intervenu le premier jour lors de la table ronde «  Universités et le futur des villes : de la recherche à l’action » afin de mettre en lumière le projet de coopération COPARI et les initiatives territoriales françaises en faveur de la résilience des territoires, ainsi que l’expertise de l’établissement.

Le diaporama de l’intervention du Cerema en séance est maintenant disponible ci-dessous
 

Pour la suite...

Cette mission 2023/2024 a été forte d’expérience et d’enrichissement pour le Cerema qui n’hésitera pas pour déployer / adapter les bonnes pratiques québécoises au territoire français.

La prochaine étape de cette coopération est attendue à l’automne 2024 avec une mission retour des partenaires québécois en France.
Un rapport de mission sera prochainement publié sur CeremaDoc. 
 

Contact Cerema