22 juin 2023
Vue de la cour de l'école maternelle de St Cloud (jeux et bosquet d'arbres)
D. Salmon - Cerema
Le Cerema propose une série de fiches pratiques sur des projets de réaménagement des cours d'école pour qu'elles soient plus résilientes et mieux adaptées aux évolutions du climat. Les deux premières fiches, qui portent sur l'opération menée dans une école maternelle de Saint-Cloud et le réaménagement d'une école primaire de Libourne, sont disponibles.

Les cours d’école représentent des surfaces importantes, qui peuvent permettre de répondre à la fois au besoin de nature en ville et aux phénomène d’ilots de chaleur urbains. Le Cerema a travaillé avec plusieurs collectivités dans le cadre de leurs réflexions pour réaménager des cours d'école. L'objectif est de les rendre plus agréables à vivre notamment en été, mieux adaptées aux impacts du changement climatique et à la gestion des eaux pluviales en favorisant l'infiltration au plus près de là où elle tombe.


Des fiches de synthèse sur des démarches locales

Le Cerema a tiré les enseignements de ces différentes interventions, capitalisés dans cette série de fiches dont les deux premières sont disponibles. 

 

Couverture  de la fiche de 8 pagesSaint-Cloud : Une cour adaptée au changement climatique

La première fiche synthétise le retour d'expérience de la ville de Saint-Cloud qui a entamé une démarche d'adaptation de la cour d'une école maternelle à la suite d'un épisode de chaleur précoce en 2019.

Cette cour d'un peu plus de 1000 m² était fortement imperméabilisée et les températures y ont été plus élevées qu'ailleurs. Dans le cadre d'une stratégie de lutte contre les îlots de chaleur, la ville a mené les travaux durant l'été 2020, et à l'été 2021 certaines plantations ont été adaptées.

Le projet a permis de désimperméabiliser une partie de la cour, d’installer un ensemble de plantations, de poser des revêtements plus clairs et de créer un bassin de gestion des eaux pluviales.

Synthétique et illustrée de schémas et photographies du site, cette première fiche présente le déroulé du projet et sa chronologie, ses objectifs, les transformations opérées. Elle revient sur le processus de décision et de gestion du projet, qui s'est appuyé sur une concertation avec les équipes scolaires dès l'amont des opérations, ainsi que sur les nouveaux usages permis par la création d'espaces différents (potager, espaces végétalisés avec notamment un bassin de pluie, zones d'ombre et de repos...) 

 

Libourne : Un sol perméable pour plus de nature

La deuxième fiche présente la démarche menée en l'espace d'un an par la ville de Libourne, que le Cerema accompagne par ailleurs dans le cadre de sa stratégie d'adaptation au changement climatique en intégrant notamment la question de la gestion des eaux pluviales, afin d'augmenter les surfaces perméables de la cour d'une école primaire pour réduire le ruissellement de l'eau de pluie et de mettre en œuvre des solutions fondées sur la nature et ainsi de réduire la température en été.

La réflexion a débuté suite à un épisode caniculaire en 2019 et à la demande de davantage de nature dans les cours d'école. Ce projet mené avec l'accompagnement d'un cabinet d'architecte-paysagiste a fait appel à la concertation à l'aide d'une maquette de la cour, avec les enseignants et les agents des espaces verts chargés de l'entretien, avec la volonté pour les prochaines démarches d'associer également les élèves. Ce projet qui a été récompensé en 2021 par le prix de la "Participation Approche participative" de la Fédération française du paysage encourage la ville à poursuivre la démarche dans d'autres écoles.

 

Pour télécharger les premières fiches :

 

Quels retours d'expériences sur les premières démarches de cours d'écoles résilientes ?

Agent du Cerema dans une cour  en été pour faire des relevés de températures
Etude du Cerema dans une cour d'école

La démarche des "cours d’école résilientes" élaborée par le Cerema a pour objectif de transformer les cours d'établissements scolaires, aussi bien en primaire qu’en secondaire, et de les rendre plus vertes et plus agréables. Il s’agit de permettre l’infiltration de l’eau de pluie là où elle tombe, de mettre la nature à la portée des enfants. C’est aussi agir pour améliorer le confort d’été et favoriser l’adaptation au changement climatique du quartier.

Le Cerema favorise les échanges et recueille les retours d’expériences de la part des collectivités, des gestionnaires et propriétaires d’établissements (communes pour le primaire, département pour les collèges et régions pour les lycées), des équipes pédagogiques, pour établir un état des lieux des actions menées, la manière dont elles sont mises en œuvre, mais aussi les freins qui ont pu être rencontrés et comment ils ont été dépassés. Il a notamment organisé plusieurs webinaires de partage d'expériences avec les collectivités et aménageurs.

Parmi les actions mises en œuvre, il y a :

  • la création d’espace dédiés à un potager ou à un coin nature,
  • la création d‘espaces d’ombrages non végétalisés,
  • la plantation d’arbres et d’arbustes,
  • l’installation de systèmes de gestion des eaux de pluie,
  • la modification des revêtements pour qu’ils soient perméables ou moins réfléchissants…

Ces projets sont souvent menés en concertation entre le maître d’ouvrage (commune, département ou région), gestionnaire de l’établissement et les équipes pédagogiques, parfois en impliquant aussi les élèves sur la conception des espaces. Des programmes pédagogiques et de sensibilisation peuvent accompagner les projets, notamment pour former les agents en charge de l’entretien.

En matière de difficultés rencontrées, l’entretien de ces espaces hors des périodes scolaires a été évoqué. Le service des espaces verts peut alors intervenir plus ponctuellement, par exemple, quand d'autres ont fait le choix de plantes aromatiques ou des vergers ne nécessitant pas d’entretien l’été.

Les coûts peuvent aussi être relativement importants, et doivent être évalués dès le début de la réflexion. Pour de gros projets il peut être intéressant de solliciter des subventions via l’agence de l’eau notamment.

 

 

capture écran

Une communauté sur la plateforme collaborative Expertises.territoires

Le Cerema a lancé sur la plateforme Epertises.territoires une communauté ouverte aux acteurs publics et privés impliqués dans l'aménagement, afin de partager des ressources, des bonnes pratiques, et échanger sur les retours d'expérience, les besoins, les innovations.

Des rendez-vous réguliers sont organisés, afin de favoriser l'évolution des pratiques pour des écoles plus confortables en été comme en hiver, plus agréables à vivre, mieux insérées dans leur environnement et laissant davantage de place aux solutions fondées sur la nature.

Dans le dossier Ecoles de demain : toutes les actualités du Cerema