28 novembre 2019
Cornus mas
Le Cerema, la ville de Metz et Metz Métropole, ont mis en place un partenariat en vue de développer le projet Sesame* autour de l’arbre et de l’arbuste urbain en considérant l’arbre urbain sous l’angle des services qu’il nous rend (*Services EcoSystémiques rendus par les Arbres, Modulés selon l’Essence).

parti-pris

Considérer l’arbre urbain sous l’angle des services qu’il nous rend.

Comment participe-t-il au maintien et au développement de la biodiversité en milieu urbain ? De quelle manière et dans quelle mesure contribue-t-il à la qualité de l’air ? Quels sont les mécanismes en jeu pour sa contribution à la régulation du climat local, à la lutte contre les îlots de chaleur ? Comment peut-on appréhender son rôle paysager ?

L’étude, centrée sur l’agglomération de Metz, examine les caractéristiques de 85 espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes grimpantes, et leurs capacités à répondre à ces attentes. Des échanges approfondis ont eu lieu avec les services gestionnaires de la ville.

À chaque espèce, des services rendus

En effet, dans des conditions favorables de développement, tous ces végétaux ne sont pas égaux entre eux : la morphologie de l’arbre, la structure de son houppier, de ses feuilles de ses racines, son écologie ou son aspect le rendent intéressant vis-à-vis de certains services, mais pas tous. Par exemple un bouleau, qui présente de forts intérêts paysagers ou en termes de biodiversité, se révèle peu efficace en matière de régulation du climat de par la nature de son feuillage, et son pollen est allergisant.
 

sdf

Arbre urbain, ville et changement climatique

La ville est un milieu très difficile pour les arbres : réaménagements, sols déstructurés et tassés, mauvaise alimentation en eau, sécheresse, chaleur, blessures, .... Les évolutions du climat prévues vont la rendre encore plus difficile. L’étude a donc cherché à identifier, dans le contexte de Metz, des espèces à la fois adaptées à l’identité locale, au climat lorrain qui peut rester rude, aux conditions difficiles inhérentes au milieu urbain, et aux évolutions attendues du climat.

 

Des contraintes à bien identifier

L’étude s’est intéressée parallèlement aux contraintes que peuvent représenter les végétaux : en premier lieu, le risque allergique, mais aussi les branches cassantes, le dépôt de miellat, les fruits pouvant occasionner des dommages, les racines potentiellement intrusives dans  les réseaux souterrains ou susceptibles de soulever les revêtements de surface, …
Là aussi, les espèces ne sont pas égales entre elles. Bien connaître les contraintes liées à une espèce, c’est aussi favoriser sa bonne cohabitation avec les humains, et la pleine expression des services recherchés pendant longtemps.

 

Des recommandations de gestion de l’arbre urbain

Les techniques de gestion de l’arbre et de l’arbuste urbains, favorisant leur survie à long terme et l’expression de services recherchés, ont considérablement progressé. L’étude propose des recommandations opérationnelles pour les gestionnaires.

 

Résultats

Le résultat de ce travail partenarial mené avec les collectivités, a abouti à la finalisation  :

  • D’un rapport d’étude ;
  • D’une série de 85 « fiches espèces » ;
  • D’un applicatif informatique (sous Excel 2010 ou ultérieur) et sa notice détaillée, permettant en amont d’un ou de plusieurs projets d’aider au choix des espèces en fonction des enjeux identifiés.

Attention : ces outils sont adaptés au contexte climatique,écologique et paysager de l’agglomération de Metz. Ils n’ont pas été conçus pour un autre contexte.
 

Devenir partenaire ?

Le Cerema étudie actuellement les modalités d’adaptation de ce travail à d’autres contextes et recherche à cet effet de nouveaux partenaires (collectivités, établissements publics, etc..) pour  développer son expertise.


Contactez-nous 
 

Télécharge l'étude