1 avril 2020
centre ville de Perpignan avec des commerces
Jorge Franganillo
En vue de se doter d’une stratégie numérique pour son projet Cœur de Ville, la ville de Perpignan a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une mission d’étude. Celui-ci a été remporté par un consortium mené par la SCET (filiale de la Caisse des Dépôts, mandataire du projet), dont le Cerema, qui développe notamment la plateforme Villes et territoires intelligents destinée aux collectivités, fait partie.

Renforcer et développer la stratégie Smart City

La ville et la métropole de Perpignan sont engagées dans le programme Action Cœur de ville, afin de redynamiser son centre, touché par le phénomène de périurbanisation.

Leurs objectifs sont de rétablir la centralité, d’améliorer la qualité de vie, de développer la mixité sociale et de rendre le centre-ville plus attractif pour les jeunes actifs. Et cela à travers des actions sectorielles : habitat, commerce, mobilité, patrimoine, espace public, offre culturelle et de loisirs…

Par ailleurs, la ville a développé des infrastructures et outils numériques, notamment au niveau des services de proximité pour les citoyens.

 

Les outils de la smart city déclinés pour le cœur de ville de Perpignan

Le Cerema, la SCET, Chronos et GFI ont constitué une équipe projet et répondu ensemble à l’appel. Ils ont proposé une stratégie qui met le numérique et l’innovation au centre du projet, notamment pour répondre au problème de la fracture numérique, faciliter la mobilité ou encore développer le commerce.

L’enjeu est de concevoir et de mettre en œuvre une stratégie globale, qui sera communiquée auprès des habitants et des acteurs du territoire.

La stratégie proposée se divise en plusieurs étapes prévues sur cinq mois:

  • Benchmark des stratégies de villes intelligentes en Europe et en France, pertinentes pour le projet de Perpignan,
  • Diagnostic de la situation à Perpignan, des attentes, et priorisation des actions à mener,
  • Consultation et participation des citoyens,
  • Présentation des solutions retenues, recensement des partenariats et leviers financiers,
  • Etude des thématiques et actions prioritaires, élaboration du plan d’actions,
  • Etude d’une stratégie globale.

Trois actions prioritaires définies par la collectivité (attractivité du cœur de ville et redynamisation du commerce, résorption de la fracture numérique, développement d’une gamme de services numériques en co-construction) permettront de structurer l’ensemble des actions.

Cette stratégie comprend aussi un volet sur l’accompagnement des services de la collectivité pour se coordonner et mener la démarche.

Le travail de benchmark a d'ores et déjà commencé. Pour cette première phase, le Cerema apporte ses contacts auprès des collectivités, pour réaliser des entretiens auprès des personnes ressources dans le domaine de la Smart City.