11 janvier 2019
Parvis de la gare d'Armentières ©Cerema
Parvis de la gare d'Armentières ©Cerema
Le Cerema a conduit en 2014 et 2015 une réflexion sur le développement des commerces et services destinés aux usagers du quotidien dans ou autour des gares TER.

Dans la lignée de travaux sur les stratégies urbaines et foncières autour des gares TER, le Cerema a conduit, en appui à la DGITM, une réflexion sur le développement des commerces et services destinés aux usagers du quotidien (pendulaires et riverains) et implantés dans ou autour des gares petites et moyennes du périurbain.

 Cette démarche visait à comprendre :

  • les logiques de développement des services et commerces,
  • leurs liens avec le quartier et la ville environnants,
  • les usages auxquels ils donnent lieu et leurs effets sur les comportements.

Elle s’est appuyée sur des ateliers de travail partenarial ayant pour vocation d’échanger sur des expériences, conduites en France ou dans d’autres pays européens, afin d’en tirer des enseignements et éléments de méthodes à destination de l’ensemble des acteurs intervenant aux abords des gares TER. Quels enseignements tirer de ces expériences ? À quelles logiques répondent-elles ? À quels usages donnent-elles lieu ? Comment s’articulent-elles avec le quartier ou la ville alentour ?

 

SERVICES ET GARES TER, DE QUOI PARLE-T-ON ?

Les « services en gare » recouvrent des réalités diverses et variées, des services « de base » (affichage des horaires, espace d’attente…) au centre commercial : salle d’attente, consigne, location de vélos, boulangerie, bar, restaurant, presse, vente par automate, photomaton, pharmacie, conciergerie, crèche, bibliothèque, PIMMS, point de distribution (paniers fraîcheur, retrait de colis…), office du tourisme, nouveaux services à la mobilité (autopartage, borne de recharge véhicules électriques…), accès Wi-fi, espace de travail de courte durée… Les « services » sont donc à envisager dans une appréhension large : services marchands ou non marchands, services publics, subventionnés ou privés, services liés ou non au transport…

Nous privilégierons les services, destinés aux usagers du quotidien (pendulaires et riverains), implantés dans ou autour des gares petites et moyennes du périurbain.

 

Participants aux ateliers

  • Cerema – équipe-projet ;
  • Agences d’urbanisme, CAUE, bureaux d’études privés ;
  • Chercheurs, universitaires ;
  • Collectivités (Régions, Intercommunalités, Communes) et représentants de collectivités et d’autorités organisatrices de transports ;
  • Etablissement public ferroviaire : Gares & Connexions, SNCF ;
  • Services des ministères en charge de l’aménagement des territoires et des transports ;
  • Représentants des usagers des transports ;
  • Représentants du monde économique et gestionnaires de services ;
  • Aménageurs.

 

synthèse des ateliers

Le cycle d’ateliers s’est déroulé en 4 séances sur les thématiques suivantes -les synthèses sont accessibles en cliquant sur les titres des séances- :

Ce premier atelier a abordé de façon générale les enjeux et attentes par rapport au développement des services dans et autour des gares TER. La séance a été consacrée pour partie à la définition des principes et du programme de travail en commun. Elle fut l’occasion de riches échanges basés sur des premiers témoignages de Régions ainsi que sur l’expérience des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF).

Cet atelier a croisé les stratégies et logiques d’actions des opérateurs ferroviaires et des collectivités sur les services en gare. L'objectif était de mieux comprendre l’intérêt pour chacun des acteurs de développer des services dans et autour des gares régionales, mais aussi les contraintes et difficultés rencontrées.

Cette troisième séance s’est intéressée, d’une part, aux attentes des usagers quant aux services dans les gares et autres lieux de l’intermodalité, et d’autre part aux conditions de mise en œuvre opérationnelle des services en gare (montages économiques et techniques du projet, fonctionnement du service…).

Cette quatrième séance a exploré le thème des nouveaux rapports au temps et au travail en terme de service, à travers les expérimentations de bureaux ou de crèches en gare. Elle est également revenue sur les conditions de mise en œuvre des services en gare, explorées dans la séance précédente, avec les premiers enseignements d'une démarche régionale de développement de services en gares.

 

Valorisation des ateliers

Après un cycle d’ateliers riche d’enseignements, le Cerema contribue à la valorisation des échanges à travers différentes publications et communications.

  • « Développer des services dans les gares TER » : un ouvrage sur les premiers enseignements issus d'expériences locales
  • Éléments bibliographiques sur les services dans et autour des gares
  • Entretiens Jacques Cartier, Colloque « Innovations et cohésion spatiale par les transports collectifs », Lyon, 1er décembre 2015
  • Forum Urbain Think tank LUTB – IUL « L’intégration urbaine des gares », Lyon, 25 mars 2016
  • Séminaire de la Chaire Gare PUCA « Les Gares, nouveaux villages urbains ? », Paris, 11 avril 2016
  • Rencontres de l’aménagement durable de l’interrégion Nord-Picardie, « Se déplacer autrement avec le train ? Gares lieux de vie et de nouvelles mobilités pour des villes moyennes attractives », Creil, 9 juin 2016