30 mars 2018
Expérimentation d'un système de mesure de covoiturage à Jougne
Cerema
En réponse aux problématiques de congestion liées aux migrations quotidiennes des travailleurs frontaliers de la Suisse, le Cerema a étudié, pour le compte de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté, la possibilité de mettre en place une voie réservée au covoiturage au niveau de la plate-forme douanière de Jougne sur la RN57. Cette étude a également été l'occasion de tester un dispositif innovant de détection automatique du nombre d’occupants dans les véhicules.

Les nouveaux services à la mobilité, comme le covoiturage, se développent progressivement depuis quelques années. Les travaux menés dans le cadre de l’article 56 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) ou encore durant les Assises de la Mobilité qui ont été organisées à l'automne 2017, ont clairement mis l'accent sur l’aménagement de voies réservées pour les covoitureurs et sur la nécessaire mise en place de dispositifs de contrôle du caractère effectif du covoiturage.

Les résultats deS études PRéalablEs

A la frontière franco-suisse, à Jougne, dans le cadre des recommandations du Schéma des mobilités transfrontalières de la Conférence Trans-Jurassienne (CTJ), la DREAL de Bourgogne-Franche-Comté a réalisé à l’automne 2012, en coopération avec le Cerema  une enquête auprès des travailleurs frontaliers automobilistes, sur leurs pratiques et leurs ressentis vis-à-vis du covoiturage.

L’étude a montré qu’environ un tiers des conducteurs pratiquait déjà le covoiturage de manière régulière ou occasionnelle, qu’un autre tiers songeait à faire évoluer leurs pratiques en optant pour le covoiturage et que le tiers restant n’était pas intéressé.

En complément, un relevé manuel du nombre d’occupants des véhicules a été réalisé, et a montré que :

  • 85 % des véhicules étaient occupés uniquement par le conducteur.
  • Le taux d’occupation moyen était de 1,2 personne par véhicule.

La marge de progression pour la pratique du covoiturage était donc significative.

L'expérimentation d'un dispositif de détection automatique du nombre d’occupants dans les véhicules

Dans la continuité de cette étude, au printemps 2015, le Cerema a mené, avec la DREAL Bourgogne-Franche-Comté et grâce au concours financier de l’ADEME et de la DIR Est, une expérimentation sur le capteur de comptage du nombre d’occupants dans les véhicules de la société Conduent (ex Xerox). Ce système permet de disposer de données plus fines sur le taux d’occupation des véhicules, et sur une plus longue période.

Toutes conditions confondues, le système est capable de compter correctement le nombre de personnes dans 93,5 % des véhicules et détecte les voitures sans passager avec une précision de 95,1 %. Le nombre d'occupants moyen par véhicule mesuré par le système est de 1,2. Ce résultat est conforme au comptage manuel réalisé à l'automne 2012.

La possibilité de compter automatiquement le nombre d’occupants d’un véhicule ouvre des perspectives pour développer nouveaux services à la mobilité, en particulier en faveur du covoiturage.

Un capteur aux finalités multiples

Outre le contrôle des voies de covoiturage, ce capteur pourra permettre :

  • la mesure du taux d'occupation des voitures, par exemple sur les voies structurantes d’agglomération où la congestion liée aux trajets domicile-travail est importante,
  • la mesure de l’impact des dispositifs d'incitation au covoiturage, comme la mise en place de plateformes Internet dédiées,
  • le déploiement de mesures de priorité en faveur des personnes pratiquant le covoiturage, par exemple un accès réservé à certains parcs-relais ou certaines voies rapides,
  • la modulation du péage sur les autoroutes en fonction du nombre d’occupants du véhicule.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le rapport de l'ADEME.