27 janvier 2020
Panneau de cédez-le-passage pour les cyclistes au feu
La Métropole de Lyon souhaite déployer des dispositifs et aménagements innovants destinés à faciliter et sécuriser la circulation des vélos. Dans ce cadre, elle s’accompagne du Cerema pour évaluer trois familles de dispositifs différentes. Les résultats de ces évaluations seront diffusés auprès des acteurs de la mobilité, pour contribuer au développement des mobilités actives sur le territoire lyonnais mais également à l’échelle nationale.

Dans le cadre de sa stratégie "Métropole intelligente", la Métropole de Lyon a fait de la mobilité un axe stratégique prioritaire. Son objectif est de faciliter les déplacements urbains en privilégiant les alternatives à la voiture individuelle. Dans le cadre du plan vélo métropolitain lancé en 2016, différents dispositifs et aménagements innovants ont été proposés et ont vocation à être déployés à plus grande échelle après avoir été évalués sur leurs premières implantations.

 

Évaluer l’impact de nouveaux dispositifs cyclables

Les mesures prises par la Métropole de Lyon portent sur la performance des transports en commun, la fluidité et la réduction du trafic automobile, le report modal vers les transports collectifs et les modes alternatifs, l’évolution des comportements ou encore l’offre de nouveaux services de mobilité.

Ainsi, en partenariat avec le Cerema,  la Métropole de Lyon évaluera l’impact sur l’usage, le comportement des usagers et sur la sécurité de ces trois types de dispositifs :

  • schéma du passage cycliste à coté du passage piéton Les signaux innovants : le panonceau de cédez-le-passage cycliste au feu rouge (plusieurs directions employées selon les configurations rencontrées) ainsi que la version lumineuse du cédez-le-passage cycliste au feu rouge (feu R19) : plusieurs carrefours à feux serviront de sites d’expérimentation, dont certains traversés par des tramways.
  • Les trajectoires cyclistes matérialisées cyclistes déployées en sortie de double-sens cyclable dans les carrefours à feux : ces trajectoires matérialisées apposées de manière contiguë aux passages piétons permettent aux cyclistes sortant du double-sens cyclable de traverser en se conformant au signal bicolore qui s’impose aux piétons. Ceci évite l’installation coûteuse d’un feu spécifique pour les cyclistes. Ce dispositif sera évalué dans quatre carrefours aux configurations différentes (voir schéma ci-contre).
  • L’innovation dans la traversée des cyclistes sur les ouvrages de franchissement : deux solutions seront évaluées, chacune sur un site unique: l’une consiste en la création d’un alternat routier sur le pont concerné, l’autre s’appuie sur un système de détection des cyclistes en entrée du pont pour faciliter leur insertion.

 

Enrichir les connaissances sur les aménagements en faveur du vélo

Ces trois types de mesures innovantes seront évalués notamment sur le plan des interactions qu’elles engendrent entre les vélos et les autres modes de déplacement. Ceci permettra de préciser les domaines d’emploi des dispositifs évalués, de même que les conditions de réussite de leur implantation.

Affiche du cédez le passage cycliste au feuLes équipes du Cerema apporteront notamment à ce projet partenarial leur expertise en matière de méthodologie d’évaluation, leur retour d’expérience et leur connaissance détaillée de la réglementation dans les domaines de la mobilité et des aménagements.

Ainsi, des méthodologies d’évaluation adaptées aux enjeux et spécificités des différents dispositifs ainsi qu’aux attentes de la Métropole de Lyon seront mis au point. Pour chacun des dispositifs évalués, des critères d’évaluation seront établis, des données adaptées recueillies, et des comparaisons avant-après installation des dispositifs permettront de conclure quant à l’impact des dispositifs.

Parmi les indicateurs et données qui seront traités figurent en particulier la vitesse des usagers motorisés, les comportements des usagers des différents modes de déplacements (trajectoires, respect de la signalisation, interactions avec les autres usagers…), mais également le ressenti des usagers.

Les enseignements qui pourront être tirés de ces expérimentations seront ensuite diffusés sur le plan national auprès des acteurs de la mobilité, notamment les communautés scientifique et technique. Ils contribueront à développer l’usage de ces mesures en faveur des mobilités actives.