7 novembre 2019
Espace de canalisation d'une zone humide dans le parc d'un Ecoquartier à Saint Ouen
Arnaud Bouissou - TERRA
Le Cerema a conçu une série dont les quatre premières fiches sont disponibles, afin de fournir des outils méthodologiques pour intégrer les espaces de nature dans les projets d'aménagement urbain.

première page d'une des fichesSelon l’enquête UNEP-IPSOS 2013, plus de 9 Français sur 10 expriment le besoin d’un contact quotidien avec le végétal et les espaces de nature en ville sont de fait plébiscités par certaines collectivités dans les aménagements actuels.

La nature, notamment en milieu urbain, apporte également de nombreux services écosystémiques : rafraîchissement, désimperméabilisation des sols, biodiversité, et ont un impact bénéfique sur la santé des habitants... 

Pour développer efficacement les différents espaces naturels dans les projets d'aménagement, ils doivent être intégrés dès le début de la réflexion. 

 

 

La nature comme élément du projet d'aménagement urbain

La fiche n° 1 explique comment le maître d’ouvrage urbain peut intégrer la nature en ville sous toutes ses formes dans le déroulement de son projet. Elle est illustrée à partir des retours d’expériences des quartiers lauréats de la démarche Écoquartier.

Différents types d'espaces de nature peuvent exister en ville: des espaces verts, squares, parcs, des jardins collectifs ou partagés, des corridors verts, des noues  permettant de recevoir l'eau de pluie, les cours et jardins privés...

Un projet d’aménagement urbain est l’occasion de penser d’une manière nouvelle ces espaces de nature en ville en fonction du contexte du site et des objectifs du projet d’aménagement. Les objectifs à suivre en matière de nature et ville et de biodiversité, sont de préserver les habitats et les sols, de restaurer, et de développer les habitats et milieux naturels en tenant compte des continuités écologiques.

Cette fiche explique quelle démarche mener dans le cadre des projets d'aménagement et de la programmation urbaine, pour intégrer la nature, depuis les études préalables jusqu'à la gestion et le suivi du chantier, et la sensibilisation des habitants.

 

Prendre en compte les milieux humides dans l'aménagement

milieu humide dans un petit parc au pied d'immeublesPrendre en compte les milieux humides dans l’aménagement urbain répond à des besoins multiples : satisfaire une population en attente de nature, préserver la biodiversité, protéger des inondations, améliorer la qualité de l’eau.

Aujourd'hui, ces milieux humides doivent être préservés, et intégrés avec leurs spécificités dans les projets d'aménagement. C'est l'objet de la 2e fiche, qui s'appuie sur des retours d'expériences, de visites de sites et d'analyses de dossiers Ecoquartiers où les milieux humides ont été pris en compte à chaque étape des projets. 

Les milieux humides favorisent la diversité biologique, sont un maillon de la trame verte et bleu, et jouent un rôle important en matière de gestion intégrée des eaux pluviales qui répond au double objectif de réduire les débits de ruissellement et de favoriser une gestion des eaux au plus proche de la parcelle.  Il est donc important d'analyser précisément le fonctionnement du système hydraulique et écologique, pour prendre en compte la multifonctionnalité de ces milieux.

Cette fiche précise quels éléments prendre en compte aux différentes étapes d'un projet d'aménagement, afin de préserver et développer les milieux humides et la biodiversité qui y est attachée.

 

Nature en ville et santé - Illustrations par des Ecoquartiers

Affichage devant un jardin collectif sur la préservation de la nature
Arnaud Bouissou- TERRA

La fiche n° 3 aborde les interactions entre la nature en ville et la santé des habitants et usagers, à partir des expériences d'Ecoquartiers labellisés dans le cadre de la démarche portée par le Ministère en charge du logement.

Dans un projet d’aménagement urbain, la place donnée à la nature va souvent de pair avec des actions sur les mobilités, le vivre-ensemble, la qualité des espaces publics, sur la qualité du bâti... La présence de nature et de végétation en ville a un impact sur la pollution atmosphérique, sur le phénomène d'îlots de chaleur urbains, elle favorise également la pratique des modes actifs, du sport, des jeux... Les parcs, connectés à des corridors verts, favorisent l'usage du vélo et le cheminement des piétons. 

Un autre aspect non négligeable est le bien-être des habitants: ces espaces de calme favorisent le repos et l'apaisement dans des milieux urbains souvent denses. Des études ont en effet montré qu'en France, le taux de dépression est 1,33 fois supérieurs dans les zones avec peu d’espaces naturels et qu'en Allemagne le nombre de personnes dépressives est 40% plus élevé en ville qu’en milieu rural.

Par ailleurs, des études locales démontrent que plus la proximité et la densité d’espaces verts dans un rayon de 1 à 3 km est grande, plus le sentiment de bien-être et l’état de santé auto-déclaré par les citadins sont élevés.

Enfin, la nature en ville est un lieu privilégié d'interactions sociales, notamment par l'implication des habitants dans les projets d'agriculture urbaine ou la construction collective d'un projet de nature en ville avec les habitants d'un quartier.

 

Milieux humides, conflits d’usages et urbanisme 

Carrefours de vie et de services écosystémiques, les milieux humides, notamment en milieu urbanisé, sont des espaces pouvant faire l’objet de multiples usages, et donc particulièrement exposés aux conflits.

La fiche n° 4 présente quelques conseils pratiques afin de gérer au mieux les conflits d'usages liés aux milieux humides et de prévenir l’émergence de conflits futurs. Elle s’adresse plus particulièrement aux services techniques de collectivités territoriales locales, et aux agents de syndicats de bassins.

Elle décrit les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour réguler les conflits, qui peuvent impliquer différents types de parties prenantes : associations, riverains, autorités, collectivités, professionnels... La démarche doit permettre à chacun d'exprimer ses besoins et de proposer des alternatives et options satisfaisantes.

La fiche aborde aussi la prévention des conflits, notamment par l'intégration des milieux humides dans les documents de planification et l'établissement d'un dialogue social.