19 septembre 2018
Nicolas Jouve dans se vidéo de présentation de sa thèse
Plusieurs doctorants du Cerema présentent leur thèse dans un format vidéo court de 3 minutes environ. Nicolas Jouve, doctorant au Cerema Nord-Picardie, et chef de projet "risques dans les transports" présente aujourd'hui sa thèse intitulée "hétérogénéité des modalités de gestion des aléas externes par les acteurs des chaînes logistiques".
Recherche au Cerema

Actualité de l'Equipe projet de recherche ESPRIM : Perturbations et la Résilience des systèmes de Mobilité
Découvrez l'équipe, ses enjeux, ses membres, son actualité...  en consultant sa page

 


Présentation de Nicolas Jouve 

Après un cursus en droit à l’université de la Réunion, j’intègre l’Institut régional de l’administration (IRA) de Lille en 2004. J’entre au CETE Nord-Picardie (Cerema NP) l’année suivante.

Je travaille sur les questions de mobilité, qu’il s’agisse de déplacements de voyageurs ou de transport de marchandises. Mes domaines de prédilection ont longtemps été la planification et la gouvernance, c’est-à-dire la façon dont les acteurs du monde des transports se coordonnent. Les cours de sociologie que j’ai suivis dans le cadre de la formation continue m’ont amené à traiter ces sujets sous un angle "qualitatif".

Je suis depuis 2016 chef de projet "risques dans les transports".

 

Présentation des travaux de thèse

logo Ma thèse au ceremaLa question de départ est : comment les acteurs des chaînes logistiques gèrent-ils les aléas externes ?

Pourquoi je me pose cette question ?
La supply chain (SC) est de plus en plus vulnérable (chaînes de plus en plus longue, complexes, acteurs éclatés à travers le monde, interdépendance, JAT…), les risques de plus en plus grands, les enjeux économiques de plus en plus importants, et l’impact sur les populations peut être fort si les chaînes logistiques sont interrompues : c’est pour cela qu’il faut s’intéresser à la gestion du risque par les acteurs de la SC.

Et notamment, ce sont les aléas externes qui augmentent beaucoup ces dernières décennies (en particulier les aléas naturels avec le dérèglement climatique, le grand banditisme/terrorisme, ou les aléas géopolitiques avec les conflits armés et les politiques protectionnistes, par exemple). En outre, ces aléas externes sont peu étudiés et leur gestion mobilise souvent des partenaires différents de ceux mobilisés pour la gestion des aléas internes : c’est pour cela que je m’intéresse plus spécifiquement aux aléas externes.

L’hypothèse principale est : la gestion du risque (des aléas) dépend des modalités de coordination ou plutôt diffère selon les modalités de coordination. Je vais essayer de montrer qu’il n’y a pas une bonne forme de gestion du risque mais plutôt différentes formes selon les modalités de coordination retenues pas les acteurs.
Pour cela, je vais mobiliser la théorie économique de l’école des conventions, qui permet d’étudier la coordination mise en œuvre par les acteurs : ce sont les conventions, admises et partagées par les acteurs, qui leur permettent de surmonter l’incertitude et de se coordonner.

Thèse de Nicolas Jouve: "hétérogénéité des modalités de gestion des aléas externes par les acteurs des chaînes logistiques"


Recherche au Cerema

Actualité de l'Equipe projet de recherche ESPRIM : Perturbations et la Résilience des systèmes de Mobilité
Découvrez l'équipe, ses enjeux, ses membres, son actualité...  en consultant sa page