21 octobre 2021
Vue d'Abidjan depuis la mer. Immeubles en arrière plan
Abidjan - Côte d'ivoire - Wikimedia Commons
Le projet EICPAD (Expertise, Ingénierie et Compétences au service des Politiques d’Aménagement durable des territoires francophone) réunit des collectivités marocaines, béninoises, ivoiriennes et malgaches ainsi que des collectivités territoriales françaises en vue de renforcer mutuellement les capacités de maîtrise d’ouvrage et d’ingénierie des projets d’aménagement et d’équipement en intégrant l’adaptation au changement climatique.

Le Cerema et le CIEDEL (centre international d’études pour le développement local – université catholique de Lyon) sont les partenaires techniques de ce programme de coopération décentralisée piloté par l’AIRF (association internationale des régions francophones). Ce programme a été lauréat d’un appel à partenariats dit "Clés en main" du ministère des Affaires étrangères.


L'objectif : partager les pratiques de maîtrise d'ouvrage et d'ingénierie

Plage du Bénin touchée par l'érosion (dunes attaquées)
Littoral du Bénin - Cerema

Ce programme sera lancé au début du mois de novembre pour les phases amont, et les premières activités sont prévues dès décembre 2021. Il a pour objectif général de partager les pratiques et termes de maîtrise d'ouvrage et d'ingénierie territoriale, dans une perspective de transition écologique et d'adaptation au changement climatique.

Les collectivités territoriales francophones membres du réseau international AIRF rencontrent des difficultés pour activer l’expertise et l’ingénierie territoriales de leurs territoires lorsqu’elles doivent assurer leurs compétences de maîtrise d’ouvrage de projets territoriaux d’aménagements et d’équipements. Ce constat est renforcé lorsque les projets qu’elles portent concernent des enjeux de transition écologique et d’adaptation des politiques publiques aux changements climatiques.  

Le Projet EICPAD "Expertise, Ingénierie et Compétences au service des Politiques d’Aménagement durable des territoires francophones" vise à renforcer les capacités de 32 collectivités territoriales du Bénin, de Côte d’Ivoire, de Madagascar et du Maroc, ainsi que de 3 associations nationales de collectivités territoriales de ces pays en la matière.  

Ce projet de coopération inter-régionale entend également renforcer d’une part les liens entre les Régions françaises impliquées dans le projet avec les collectivités territoriales francophones bénéficiaires et d’autre part participer à la concrétisation de réflexions et de projets tripartites associant deux collectivités de l’espace francophone et une collectivité française, ceci dans l’objectif de contribuer ainsi au développement des synergies et coopérations décentralisées pluri-acteurs.

 

Des échanges renforcés entre les acteurs francophones

Les 6 actions proposées s’étaleront sur de 12 mois et s’adresseront prioritairement au personnel technique des collectivités avec un agent référent par collectivité qui aura pour mission d’informer, de diffuser et de transmettre au sein des services de sa collectivité les connaissances acquises et expériences transférées tout au long du projet. Chaque collectivité mobilisera également un élu qui se tiendra informé des avancées du projet et qui se mobilisera sur l’étape de lancement du projet (action 0), et lors de la dernière action de clôture (action 5).

Le déroulé du programme est le suivant: 

  • Action 0 : Lancement du projet à l’occasion de l’Assemblée générale de l’AIRF 2021 qui s'est tenue à Lyon le 11 octobre 2021 ;
  • Action 1 : Chaque collectivité participante procède à un autodiagnostic de son organisation et de ses performances en matière d’ingénierie territoriale, sur la base d’un questionnaire proposé par l’AIRF, le Cerema, le CIEDEL et les 3 associations nationales de collectivités mobilisées ; 
  • Action 2 : Des activités à distance, sous format digital, seront proposées tout au long du projet, afin de bâtir une dynamique de groupe (technique) et d’entretenir la mobilisation des agents, entre les regroupements "physiques" : animation d’un groupe WhatsApp et 4 visioconférences collectives ;
  • Action 3 : Un regroupement technique en Côte d’Ivoire (Abidjan) rassemblera durant 5 jours l’ensemble des agents points focaux techniques du projet de chaque collectivité. Il abordera les thèmes transversaux de la maitrise d’ouvrage des projets d’aménagement ;
  • Action 4 : Un regroupement technique au Maroc (Casablanca, Fès ou Tanger) rassemblera à nouveau durant 5 jours l’ensemble des agents points focaux techniques du projet de chaque collectivité. Il poursuivra le renforcement de capacités autour des thèmes transversaux de la maîtrise d’ouvrage ;
  • Action 5 : Un regroupement technico-politique en France (Région à déterminer) rassemblera, une dernière fois et durant 5 jours l’ensemble des agents points focaux techniques du projet de chaque collectivité, sous la forme d’un séminaire de clôture "Bilan et perspectives" du projet qui mobilisera également les élus référents du projet ;
  • Action 6 : 6 webinaires participatifs thématiques d’une durée de 2h30 seront proposés tout au long du projet (3 entre l’action 2 et 3, puis 3 entre l’action 3 et 4) sous format 100 % digital et aborderont à chaque fois un secteur précis des politiques d’aménagement : 
    • 1) Erosion côtière et gestion du littoral ;
    • 2) Infrastructures de transport, ouvrages d’art et sécurité routière ; 
    • 3) Vision intégrée de la gestion de l’eau et des risques sécheresse et inondation ;
    • 4) L’aménagement portuaire et la gestion des ports ;
    • 5) L’efficacité énergétique et la performance environnementale des aménagements, des infrastructures et des bâtiments ;
    • 6) Transition énergétique des territoires (ENR, économie circulaire, gestion des déchets, …). 

Chacun des thèmes abordera les aspects d’adaptation au changement climatique.  

Route n°5 dans le sud du maroc, dans une ville
Route n°5 dans le sud du Maroc - Wikimedia Commons

En matière de projets d’aménagement et d’équipement des territoires, il s’agit de répondre aux besoins fins des collectivités étrangères, de s’enrichir mutuellement par des retours d’expériences et plus globalement de développer les liens entre des collectivités francophones. Il sera proposé par exemple de coconstruire des méthodologies, outils et démarches adaptés au différents contextes, cultures et territoires.

Le Cerema interviendra à plusieurs niveaux:

  • Préparation et animation des webinaires thématiques : chaque webinaire sera piloté par un agent spécialisé dans le domaine concerné qui pourra s’entourer de collègues pour préparer l’intervention et l’animer. Cela doit constituer une séquence comprise entre 2 et 3 heures
  • Pour les 3 missions au Maroc, en Côte d’ivoire et en France d’une semaine, l’équipe Cerema, constituée pour chacune des trois semaines de déplacement, contribuera à l’ensemble des travaux : préparation des déroulés en amont, rencontres sur place, ateliers thématiques et analyse de problématiques locales concrètes (organisation de la MOA, ingénierie, un territoire spécifique à expérimenter), livrables de synthèses
  • Capitalisation du réseau avec les élus et techniciens étrangers et français constitué en vue d’autres missions de coopération en matière d’ingénierie et d’expertise.