5 juillet 2021
DigiPlace
Le Cerema a participé, aux côtés du Ministère de la Transition Énergétique, au projet DigiPlace (Digital Plateforms for construction), financé par le programme européen H2020. Retour en quelques mots sur ce projet qui s'est clôturé le 27 mai 2021.

DigiPLACE : c'est quoi ?

DigiPlace est un projet européen Horizon 2020, sur la thématique des technologies de l'information et de la communication. Compte tenu du fort enjeu sur la digitalisation du secteur de la construction à l'échelle européenne, ce projet prépare la mise en place de plateformes européennes, collaboratives et digitales, pour le secteur de la construction. Le projet vise donc :

  • À proposer un cadre de référence pour l'élaboration de futures plateformes collaboratives européennes ;
  • À définir les lignes directrices pour la création de ces plateformes, en termes de recommandations générales et techniques ;
  • À définir des premiers éléments concrets et partagés d'une feuille de route pour la mise en oeuvre des lignes directrices au sein des pays membres.

Le projet s'est appuyé sur un consortium qui comprend une vingtaine d'organismes issus de 11 pays européens, dont la France, l'Italie et l'Allemagne. Côté français, la Direction Générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN) est une partie prenante de ce projet, en tant que chef de file sur le "Work Package" 6 dédié çà la rédaction de la feuille de route, associée à la mise en place de scénarios de mise en oeuvre des éléments techniques. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) est également leader sur le "Work Package" 5 qui vise à élaborer le cadre de référence des plateformes collaboratives.

Visionnez la vidéo de présentation du projet (en anglais) pour plus de détails !

 

DigiPlace : quels sont les livrables ?

La conférence de clôture du projet s'est tenue le 27 mai 2021 en ligne. Ce wébinaire a permis de présenter les principaux résultats du projet, et d'initier les discussions quant aux suites à donner.

L'ensemble des livrables est disponible en anglais sur le site internet du projet (https://digiplaceproject.eu/), notamment :

  • La présentation du projet et des résultats, sous un format graphique et vidéo (https://digiplaceproject.eu/finalbooklet/) ;
  • Les recommandations techniques pour la mise en place des plateformes collaboratives ;
  • Les scénarios de mise en oeuvre opérationnelles de ces recommandations ;
  • La feuille de route pour le déploiement de ces recommandations.


Et le Cerema dans tout ça ?

Le Cerema était positionné en tant que tierce partie juridiquement lié à la DGALN. Il est intervenu principalement sur le "work package" 6 et, à ce titre, les spécialistes "BIM" du Cerema ont contribué à l'élaboration des scénarios de mis en oeuvre des éléments techniques proposés dans le "work package" 5. Cette contribution s'est traduite par une consultation en ligne des experts de la communauté européenne de la construction, croisée ensuite avec les compétences techniques du Cerema.

L'exploitation des résultats de cette consultation a permis de mettre en avant 8 scénarios qui ont ensuite fait l'objet d'une étude économique détaillée par un bureau d'études externe. Sur cette base, le Cerema a également participé à l'élaboration de la feuille de route.

Au niveau national, le Cerema a présenté le projet en juillet 2020 lors d'un séminaire en français ouvert à l'ensemble de la communauté du bâtiment, et qui a réuni plus de 100 personnes.

 

Quelles sont les suites données au projet ?

L’importance du sujet, soulignée par l’ensemble de la "Community of Stakeholders" (comprendre, la communauté des acteurs du bâtiments) à l’échelle européenne, montre qu’il est important de conserver la dynamique engagée grâce au projet DigiPlace.

Fort de ce constat, les coordinateurs du projet prévoient la mise en place de groupes de travail. Le maintien d’un groupe de discussion est également envisagé : l’objectif serait de créer une vision commune à travers les États membres pour promouvoir les actions au niveau local, national et européen. Bien entendu, le Cerema participera à ces échanges !