1 avril 2021
Vue d'un passage à faune végétalisé au dessus d'une autoroute
Adobestock
Dans l’objectif de mieux prendre en compte et préserver la biodiversité dans la construction et la gestion des infrastructures, le projet de recherche européen H2020 BISON vise à améliorer les connaissances et les pratiques. Le Cerema est l’un des 39 partenaires du projet, qui a été lancé le 21 janvier 2021.

logo du projetLe projet européen H2020 Bison s’inscrit dans le contexte de l’adaptation des territoires au changement climatique, et porte sur les enjeux croisés de préservation de la biodiversité et de sécurité des infrastructures.

Le projet qui rassemble la totalité des implantations locales du Cerema, la direction Mer et littoral, est piloté par le Cerema Sud-Ouest, dont le réseau européen a permis de rejoindre la démarche. Il réunit 39 partenaires Français, Belges, Allemands, Roumains, Tchèques, Espagnols, Danois, Italiens, Slovaques, Polonais, Israélien, Irlandais, Grec, Suédois...

 

Quelles pratiques pour améliorer la cohabitation entre biodiversité et infrastructures ?

Le projet Bison vise à recommander des pratiques et des techniques permettant de réduire la fragmentation des habitats naturels par les infrastructures, réduire les collisions avec les animaux, agir sur la pollution, favoriser le fonctionnement des écosystèmes…

Le projet Bison poursuit quatre objectifs principaux :

  • Identifier les besoins de recherche et d’innovation pour améliorer l’intégration de la biodiversité dans la planification, la construction, l’exploitation et l’adaptation des infrastructures. Dans ce contexte un travail de recueil des pratiques aux niveaux national, régional et local pour étoffer la base de connaissances à ce sujet.
  • Améliorer la fiabilité des infrastructures de transport européennes dans un contexte d’adaptation au changement climatique, pour limiter la présence des espèces envahissantes et soutenir les espèces indigènes en Europe de l’ouest, et limiter la fragmentation des habitats du fait du développement des infrastructures en Europe de l’est. Le projet Bison doit permettre d'identifier les méthodes et les matériaux de construction, d'entretien et d'inspection qui sont durables et résilients et peuvent être utilisés par différents modes de transport pour atténuer la pression sur la biodiversité.
  • Formuler des recommandations pour améliorer l’intégration de la biodiversité dans le domaine des infrastructures au niveau européen, notamment au niveau de la Commission Européenne.
  • Encourager la collaboration entre les Etats et les constructeurs d’infrastructures en vue d’améliorer les pratiques.

 

Identifier les bonnes pratiques et établir des recommandations

Le Cerema sera plus particulièrement impliqué dans le volet 3 du projet, qui vise à identifier et décrire à l’aide d’indicateurs les bonnes pratiques et les technologies utilisés dans les pays partenaires. Le projet s’intéressera notamment aux solutions fondées sur la nature parmi un panel de solutions qui permettent d’intégrer les enjeux de biodiversité dans le domaine des infrastructures. Des acteurs clés impliqués sur ces enjeux seront interrogés dans les différents pays participants au projet.

Ce travail permettra dans une étape suivante de définir les principes et les critères pour recommander des pratiques contribuant à restaurer la biodiversité au niveau des infrastructures, à partir des pratiques existantes.

Un guide de bonnes pratiques sera élaboré à partir des connaissances réunies par le Cerema, pour adapter les infrastructures existantes, défragmenter les habitats naturels, assurer une gestion appropriée de ces infrastructures et en améliorer la sécurité.

Il s’agira aussi d’identifier les sujets émergents et les défis à venir portant sur les enjeux croisés de la biodiversité et des transports, dans le cadre de l’adaptation au changement climatique des territoires, et enfin de formuler des recommandations pouvant aider à orienter l’innovation ou être appliquées dans la planification et la construction des infrastructures. Un aspect portera sur la préoccupation de la propagation du virus par le canal des infrastructures.

Exemple de travail collaboratif sur un projet d’autoroute en Angleterre - Sources : Highways England
Exemple de travail collaboratif sur un projet d’autoroute en Angleterre -
Source : Highways England

Enfin, ce volet permettra de développer la modélisation des infrastructures sur le modèle du BIM pour les processus de construction, gestion et entretien, qui sera un outil indispensable avec le développement des véhicules autonomes et de l’infrastructure connectée. Les enjeux de biodiversité seront intégrés à ce modèle.

Le Cerema sera aussi impliqué dans le volet 5 visant à définir les solutions à mettre en œuvre pour l’Agenda Stratégique de Recherche et de Déploiement. Ce volet permettra aussi d’identifier les thèmes des futures coopérations entre les partenaires et acteurs européens et pour transférer et déployer les bonnes pratiques au niveaux politique, législatif et de la mise en œuvre, notamment pour défragmenter les territoires.

Des pistes de recherche prioritaires seront proposées dans le cadre d’un autre volet à partir de scénarios prospectifs sur l’évolution des enjeux croisés des infrastructures et de la biodiversité.

 

Un site web consacré au projet

Un site web est en ligne depuis le 31 mars 2021. Il permettra de suivre l'actualité du projet et de trouver des ressources qui seront disponibles au fil du projet.