5 octobre 2018
Nemours inondée par les eaux du Loing - 2016
Arnaud Bouissou - TERRA
Le 1er juin 2018, le Cerema a organisé une journée sur le relèvement des territoires sinistrés. Cette journée, sous l'égide du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, a été l'occasion de restituer les enseignements du projet de recherche RAITAP (2015-2017) : pour mieux anticiper la reconstruction post-inondation d'un territoire.

Le projet de recherche RAITAP porté par le Cerema a questionné, à partir de multiples retours d’expériences, l’opportunité de réaménager durablement les territoires après une catastrophe naturelle. Au travers de témoignages d’acteurs locaux, de débats et de retours d’expériences, cette journée fut l’occasion d’aborder :

  • L’articulation du relèvement du territoire avec la gestion de crise et les politiques de prévention ;
  • La pertinence d’expérimenter au plus près du terrain, avec les populations et les professionnels engagés dans la reconstruction post-catastrophe ;
  • Les opportunités de mise en œuvre de projets de renouvellement urbain résilients ;
  • L’anticipation de la gestion de la reconstruction.

Introduction

- Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire : Patrice Bueso du CGDD et Thierry Hubert de la DGPR

- Cerema : Christian Curé

Durée de la vidéo : 16 minutes et 53 secondes

Introduction du projet RAITAP : anticiper la gestion post-inondation pour reconstruire un territoire moins vulnérable

Intervenant : Gwenaël Jouannic (Cerema)

L’anticipation de la phase de reconstruction qui suit la décrue après une inondation ayant provoqué d’importants dommages peut-elle viser, outre un retour à la normale rapide, un objectif de réduction de la vulnérabilité d'un territoire vis-à-vis d'un nouvel événement ?

Les objectifs du projet :

  • Ne plus être dans l’urgence lors des périodes de reconstructions, anticiper

  • Faire que la période post-inondation permette d’aboutir à un territoire plus résilient, et diminuant les coûts des dommages

Durée de la vidéo : 16 minutes et 26 secondes

Retours d’expériences post-catastrophe à long-terme : éclairages sur les temporalités de la reconstruction

Intervenants : Denis Crozier et Paul Guéro (Cerema)

La reconstruction, une notion et donc une période encore mal définies… Un bref état de l’art, essentiellement, montre que cette phase singulière n’est pas encadrée réglementairement car elle n’est pas traitée en tant que telle. Pourtant, les compétences opérationnelles exigées pour sa gestion légitiment sa reconnaissance.

Nous proposons ainsi une évolution de la représentation commune des mécanismes de gestion des risques. D’autre part, les retours d’expériences présentés proposent une approche originale ; réalisés à moyen et long termes (jusqu’à 20 ans après l’événement), ils offrent un recul qui permet d‘analyser, de séquencer et de caractériser cette période. Il s’agit de comprendre pour pouvoir agir.

Durée de la vidéo : 59 minutes et 53 secondes

Articulation des instances décisionnelles pour des projets à l’échelle territoriale

Intervenants : Chloé Tran Duc Minh et Didier Felts (Cerema), Jean-Hugues Vos (DDT 31)

Le témoignage saisissant de Jean-Hugues Vos, en poste à la DDT des Hautes-Pyrénées lors d’événements catastrophiques en 2013, pointe toute la complexité des enjeux auxquels répondre pour qu’un territoire se relève rapidement.

Selon les territoires étudiés, plusieurs types de réponses se dessinent, de la mise en œuvre d’une organisation ad hoc, avec des instances nationales ou locales spécialement constituées, d’impulsion étatique, plus ou moins étoffées, plus ou moins dotées financièrement et avec des mandats de durées variables, à la prise en main au fil de l’eau par les acteurs locaux, notamment les élus.

De cette analyse se dégagent les facteurs clés et un certain nombre d’éléments favorables en termes de gouvernance pour une réduction de la vulnérabilité des territoires lors de leur reconstruction.

Durée de la vidéo : 51 minutes et 27 secondes

La représentation du risque inondation au travers d’expressions d’acteurs de territoires

Intervenants : Marie-Aude Corbillé, Monique Rosset, David Nicogossian et François Pierron (Cerema), accompagnés du témoignage de Kevin Subrenat (maire d’Ambès)

Val de Loire, Presqu’île d’Ambès et Val d’Argens, trois territoires qui vivent le risque de façons très différentes. Une cinquantaine d’entretiens compréhensifs a montré que la vulnérabilité s’applique aux réseaux, aux ouvrages, aux bâtis, aux cultures, mais surtout à la population : quelle est sa mémoire, sa conscience du risque ? Comment peut-elle et veut-elle être accompagnée, ou associée aux travaux ?

Les acteurs d’un même territoire sont aussi multiples. Selon les représentations de chacun, comment se comprendre et avancer vers un territoire résilient ? Kévin Subrenat, maire d’Ambès, explique la démarche volontaire initiée auprès des habitants de sa commune.

Durée de la vidéo : 53 minutes et 13 secondes

 

Présentation du Service européen de gestion des urgences (Copernicus Emergency Managament Service)

Intervenant : Vincent Pircher (CGDD)

Pendant, avant, et après une crise, ce service est capable de réaliser une cartographie rapide d’aléas et de dégâts pour des situations d’urgence suite à des catastrophes naturelles ou industrielles (à la demande des sécurités civiles nationales ou des autorités européennes), grâce à sa composante spatiale.

Les données satellitaires utilisées pour le service CEMS incluent des missions contributrices commerciales. Elles sont cependant de plus en plus accessibles aux utilisateurs publics qui en font la demande. Toutes les données propres à Copernicus sont d’un accès total et gratuit.

Durée de la vidéo : 30 minutes et 48 secondes

Table ronde "Mieux préparer la gestion de la reconstruction post-catastrophe"

Animateur : Nicolas Beaurez (Cerema)

Intervenants : Frédéric Mortier (délégué territorial reconstruction), Sébastien Maire (haut fonctionnaire à la résilience de Paris), Eric Petitpas (Conseiller à la MRN), Lionel Moulin (CGDD), Frédéric Grelot (Irstea)

Avec pour fil conducteur le bilan de la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélémy un an après le passage de l’ouragan Irma, la diversité des compétences réunies autour de cette table ronde a permis d’aborder la plupart des enjeux liés à la post-catastrophe.

  • Temporalité et gouvernance : prise de décision, communication ;
  • Financements et enjeux économiques ;
  • Aménagement, construction, ingénierie : quels besoins en formation, en termes de réglementations ;
  • Relèvement du territoire : solidité des réseaux, soutien aux entreprises, relancement du tourisme.

Chacun a enfin pu s’essayer à un petit exercice de prospective, mettant en avant quelques messages clés.

Durée de la vidéo :

- partie 1 : 56 minutes et 15 secondes

- partie 2 : 52 minutes et 38 secondes

Enseignements du projet RAITAP et conclusions

Intervenant : Gwenaël Jouannic (Cerema)

Durée de la vidéo : 18 minutes et 26 secondes