7 août 2019
CIE 2019
La 29ème session de la Commission Internationale de l’Eclairage (CIE) s’est déroulée du 16 au 23 juin 2019 à Washington DC, USA. Une délégation du Cerema a pu participer à ce rendez-vous quadriennal incontournable pour les experts internationaux de l'éclairage et de la lumière.

Commission internationale de l'éclairagePlus de 400 participants, venant de 37 pays différents, se sont retrouvés à Washington DC du 16 au 23 juin dernier à l’occasion de la 29ème session de la CIE.

Organisée tous les 4 ans, les sessions de la CIE sont le rendez-vous privilégié de la communauté scientifique menant des travaux de recherche dans les domaines de l’éclairage et de la lumière. Chercheurs, experts, ingénieurs peuvent présenter et débattre de leur production dans différents champs d’application, depuis la vision humaine et la perception des couleurs, en passant par l’éclairage routier, la visibilité, la métrologie et l’instrumentation, jusqu’aux nuisances lumineuses et aux effets non visibles de la lumière.

Comme à l’accoutumé, cette 29ème session s’est déroulée en deux temps forts. Les 3 premiers jours ont été consacrés à la conférence scientifique (communications orales, posters, workshop) dont les actes sont d’ores et déjà publiés. Puis, les 4 jours suivants ont permis de réunir les différents comités techniques de la CIE. Ces derniers sont des instances pré-normatives qui alimentent ensuite les travaux des comités de normalisation nationaux (AFNOR, ANSI, UNI, NBN, ...) et internationaux (CEN, ISO, BIPM, etc.).

Une délégation de trois agents du Pôle de référence Eclairage du Cerema, Valérie Muzet (équipe de recherche ENDSUM, Strasbourg), Vincent Boucher et Florian Greffier (Unité Eclairage et Lumière, Angers) a participé activement à l’ensemble des travaux ayant animé cette session.

 

Les communications du Cerema

Concernant la conférence, 4 communications ont été présentées :

Optimisation des propriétés de réflexion des revêtements et de l'éclairage : apprentissage d'une expérience de 3 ans : Adapter la répartition de la lumière issue des luminaires à différents types de revêtements lorsqu'ils sont neufs puis tout au long de leur durée de vie reste un défi. Dans cet article, nous présentons l’évaluation, au cours de ses trois premières années, d’une rénovation innovante d'une infrastructure comparée à une rénovation traditionnelle. La solution innovante, appelée Lumiroute®, couple un revêtement de chaussée clair avec un éclairage à LED qui peut être ajusté pour s'adapter à l’évolution de la photométrie de surface de la route. Une évaluation régulière sur site des caractéristiques photométriques des chaussées et de la luminance perçue par le conducteur a été effectuée. Cet article présente les résultats de cette expérience en termes de photométrie, de consommation énergétique, de pollution lumineuse et d’évaluation financière du projet.

Vers l'optimisation de l'éclairage urbain par une approche combinée des métiers de l'éclairage et de la construction routière : L’objectif de ces travaux est de développer des outils et des méthodes pour les gestionnaires, les concepteurs d’éclairage et les constructeurs routiers afin d’optimiser l’éclairage dans les zones urbaines et interurbaines. Le but est de mener une caractérisation complète de la photométrie d’un grand panneau d’échantillons de chaussée, selon les critères habituellement utilisés en éclairage comme les coefficients Q0 et S1, mais aussi en utilisant un angle d’observation plus adapté à l’environnement urbain. Dans cet article, les résultats de la caractérisation initiale à 1° du panel d’échantillons sont présentés.

Utilisation d'un ILMD (Imaging Luminance Measuring Device) pour évaluer les performances de l'éclairage routier sous différents angles d'observation : Dans cet article, nous présentons une nouvelle approche pour évaluer les performances de l’éclairage des routes et des tunnels en utilisant des mesures de luminance. En s'appuyant sur les capacités d’un ILMD utilisé dans un véhicule en mouvement, notre proposition permet de s'intéresser à de nouveaux angles d’observation de la route plus adaptés à la conduite urbaine. Nos premiers résultats montrent que le changement d’angle d’observation a une influence sur la luminance moyenne de la chaussée et sur les calculs d'uniformité.

Évaluation en dynamique de l'éblouissement le long d'un itinéraire : Les mesures sous éclairage routier sont effectuées en capturant dans une même image des luminances faibles et élevées. Cette possibilité est offerte par l'imagerie High Dynamic Range (HDR) et la technique utilisée ici est basée sur quatre caméras CMOS synchrones, chacune dédiée à une plage de luminance. Après un étalonnage géométrique et photométrique, un algorithme de traitement d’images construit l’image HDR finale sur 20 bits de dynamique. Des modèles d'éblouissement et d’adaptation visuelle sont appliqués sur les images pour évaluer dynamiquement l’éblouissement le long d’une route. Pour chaque modèle, nous discutons des différents paramètres et de leur validité en situation de conduite.

 

Valérie Muzet - Cerema
Valérie Muzet - Cerema

Elles ont permis une nouvelle fois d’affirmer les travaux de recherche du Cerema en photométrie des revêtements, modélisation d’éblouissements, développements de méthodes et d’outils innovants dédiés à la métrologie des éclairages. Les différents échanges qui ont eu lieu autour de ces interventions ont souligné la qualité des travaux du Cerema et une attente très forte de la communauté scientifique internationale vis-à-vis de nos futurs expérimentations et résultats sur les nouveaux angles d’observation des revêtements pour l’éclairage urbain.


     

    Les comités techniques

    Concernant les comités techniques, le Cerema est partie prenante des travaux du :

    Ces deux comités sont un espace privilégié pour porter à l’international les actions françaises en faveur de l’optimisation globale des installations d’éclairage et de la limitation des nuisances liées à la lumière.

      Enfin, cette session a également permis d’organiser une réunion spécifique au projet européen EMPIR Surface du fait de la présence de ses principaux acteurs.

      Trois manifestations à venir seront l’occasion pour le Cerema de communiquer sur cette participation florissante à la 29ème session de la CIE :