15 octobre 2020
Lille
Joel Balcaen
Dans le cadre de l’élaboration son troisième Programme Local de l’Habitat, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a fait appel au Cerema pour l’appuyer dans l’évaluation des besoins en logement. Plus précisément, la MEL a souhaité mettre en œuvre la méthodologie innovante DHUP/Cerema grâce à l’outil de déploiement Otelo.

Otelo (Outil pour la TErritorialisation de la production de LOgements) est un logiciel développé par le Cerema et la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (DHUP) pour faciliter la mise en oeuvre des Plans Locaux de l'Habitat, en estimant le besoin de logements à l'échelle d'un territoire. Le Cerema accompagne aussi les collectivités pour la prise en main et la maîtrise de l'outil.

Otelo permet de prendre en compte les besoins liés au mal-logement et d’estimer des besoins spécifiques, comme les besoins en logement social ou les besoins en logements pour personnes âgées. De plus, l’estimation ne porte pas uniquement sur les besoins de production de nouveaux logements : elle inclut également ceux liés à la réhabilitation et à la remobilisation de logements vacants et de résidences secondaires.

 

Dans le cadre de l'élaboration son troisième Programme Local de l'Habitat, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a fait appel au Cerema pour l'appuyer dans l'évaluation des besoins en logement. Plus précisément, la MEL a souhaité mettre en œuvre la méthodologie innovante DHUP/Cerema grâce à l'outil de déploiement Otelo.

Le Cerema a ainsi accompagné la collectivité, son agence d'urbanisme et son bureau d'étude, dans l'appropriation de cette nouvelle méthode au travers d'une formation et une assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'élaboration des différents scénarios pour le PLH.

Ces scénarios ont été élaborés avec la participation d'un comité scientifique et technique constitué notamment par la MEL, les services déconcentrés de l'État, l'Agence d'Urbanisme et de Développement, la Fondation Abbé Pierre, l'Union Régionale pour l'Habitat Hauts-de-France et la direction régionale de l'INSEE.

Différentes réunions et consultations courant 2019 ont permis d'affiner les paramètres utilisés, et d'intégrer aux simulations des données locales, comme celles de l'étude sur le sans-abrisme et les personnes vulnérables sur la Métropole réalisée par l'ADULM en novembre 2019.

In fine, ces échanges ont permis au Cerema d'arrêter trois scénarios pour le compte de la MEL pour la période du prochain PLH :

  • Un scénario CENTRAL : avec un besoin à hauteur de 5 888 logements par an. Celui-ci est construit à partir du scénario "central tendanciel" des projections démographiques OMPHALE fournies par l'INSEE et d'une hypothèse de taux de vacance stable à l'horizon du PLH, égal au taux observé en 2015.

  • Un scénario BAS : avec un besoin à hauteur de 6 047 logements par an. Ce scénario se distingue du précédent par une ambition de remobilisation des logements vacants (environ 900 logements remobilisés en 6 ans)

  • Un scénario HAUT : avec un besoin à hauteur de 6 223 logements par an. Outre une remobilisation des logements vacants comparable à celle du scénario central, ce scénario suppose une réduction de 10% des flux de migrations résidentielles en provenance de la Métropole et à destination des EPCI limitrophes.

Le Cerema travaille par ailleurs avec la DHUP sur une nouvelle version de l'outil qui sera mise à disposition en 2021 aux collectivités et qui inclura les données les plus récentes disponibles.