2 juin 2020
Vue d'une facade d'immeuble
Dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif tertiaire, qui impose d’agir dans les bâtiments de plus de 1.000 m² afin de réduire les consommations d’énergie, le Cerema a organisé 2 webinaires les 28 mai et 11 juin. En tout, plus de 400 personnes issues des collectivités, des services de l’Etat, de bureaux d’études, ont suivi les présentations. Revivez ici la session du 11 juin en vidéo et retrouvez toutes les ressources associées.

Ce webinaire visait à fournir un mode d’emploi du "dispositif éco-énergie tertiaire" pour les gestionnaires de bâtiments. Les nouveaux textes, qui imposent l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action afin de remplir des objectifs chiffrés de réduction des consommations d’énergie puis d’en attester, font entrer le secteur tertiaire dans une nouvelle ère de l’éco-responsabilité en cohérence avec l’urgence climatique.

En application de la loi Elan, le "décret tertiaire" de juillet 2019 soumet tous les bâtiments à usage tertiaire de plus de 1 000 m² à une double obligation d’action : réduire leur consommation d’énergie et afficher les résultats obtenus.

 

Suite à la publication de l’arrêté méthodologique le 10 avril 2020, le Cerema a mis en ligne un dossier complet :

 

Il organise également des sessions d’information sous forme de webinaires. La première a eu lieu le 28 mai et la seconde le 11 juin.

L’historique et le champ d’application ont d’abord été présentés, puis les objectifs du décret, avec la stratégie des "3A":

  • Agir pour réduire les consommations,
  • Adapter les objectifs en fonction du contexte,
  • Déclarer les consommations annuelles et afficher les résultats.

Les actions possibles, sur les performances énergétiques, les équipements, en matière d’exploitation ou encore l’adaptation des locaux à des usages plus économes et aux comportements des usagers ont été détaillées, ainsi que les deux types d’objectifs à remplir (en valeur absolue et relative) et les possibilités de modulation de ces objectifs.

Cette démarche nécessite d’impliquer les usagers, notamment pour mettre en adéquation les équipements ou les modifications du bâtiment avec les besoins.

Enfin, une proposition de méthodologie pour les gestionnaires de patrimoine concernés a été explicitée à travers un logigramme.

Vidéo du webinaire du 11 juin 2020

Présentations du webinaire

Les questions techniques et sur la mise en œuvre ont été nombreuses, et ont été l’occasion de repréciser l’importance d’intégrer dans la réflexion l’ensemble du patrimoine, de penser de manière globale les consommations (en termes d’équipements, d’usages, de performance du bâtiment…).

Quelques ressources sur ces démarches sont disponibles ici: