20 novembre 2019
Crue au village de Barrèges : maison détruite
Bernard Suard - TERRA
Dans un contexte de changement climatique, les phénomènes naturels ont tendance à s'amplifier et à survenir plus fréquemment. L'aménagement du territoire est un levier important d'adaptation aux risques: à travers l'anticipation et la mise en oeuvre de stratégies locales, c'est une approche globale des risques et du développement des territoires qui peut être mise en oeuvre.
Venez rencontrer nos spécialistes dans le domaine des risques, de l'aménagement et de la résilience des territoires au Salon des maires et des collectivités locales: Pavillon 4, Stand D46.

bannière SMCLAvec le changement climatique, les risques naturels tels que les inondations, l'érosion côtière, les mouvements de terrain, sont davantage présents dans les territoires.

Spécialisé dans la connaissance et la gestion des risques naturels, le Cerema produit des outils et des méthodes pour permettre aux acteurs des territoires de prendre des décisions en matière de prévention des différents risques.

 

Le Cerema est également présent auprès de l'Etat pour la définition des politiques publiques et accompagne des collectivités dans la connaissance et la gestion de différents types de risques. 

 

Les experts et spécialistes du Cerema sont au Salon des maires et des collectivités locales Pavillon 4, Stand D46: découvrez nos interventions auprès des territoires, nos outils et méthodes pour anticiper et gérer les risques.

 

Mieux reconstruire et aménager après une catastrophe

Inondation en zone pavillonnaire à Arles: environ 50 cm d'eau, vue aérienne
Inondations à Arles - Cerema

Depuis quelques années, des travaux de recherche sur les modes de reconstruction des territoires touchés par des catastrophes naturelles sont menés.

L'objectif est de définir une méthode pour permettre aux territoires de reconstruire en tenant compte des expériences passées, afin de réduire au maximum les risques et le temps de retour à la normale.

Il s'agit d'une approche résiliente de la gestion des risques naturels, anthropiques et technologiques, qui consiste à tenir compte des conséquences des événements passés et à identifier les vulnérabilités pour aménager de manière à adapter le territoire à ces aléas.

Cela implique d'aborder les territoires dans leur globalité, en prenant en compte les aspects culturels, environnementaux, sociaux et économiques. 

débris de l'ouragan irma
Ouragan Irma

En anglais, il s'agit du concept "Build back better": mieux reconstruire après.

L'adaptation des territoires aux risques, qui passe par l'anticipation et la mise en oeuvre de solutions locales, est un facteur important d'attractivité dont l'importance sera croissante.

L'activité du Cerema en matière de vulnérabilité et de résilience des territoires rassemble différents modes d’intervention : 

  • réalisation d'un diagnostic de vulnérabilité du territoire
  • actions de réduction de la vulnérabilité
  • contrôle et expertise de dispositifs de protection
  • développement de l’information préventive et de la culture du risque
  • conduite d’analyses sociologiques et économiques
  • organisation de démarches-ateliers sur la résilience territoriale
  • développement d’outils méthodologiques
  • analyses sectorielles et analyses systémiques
  • organisation de séminaires
  • production d'études et formations

 

Intégrer le risque inondation dans l'aménagement du territoire

inondation dans les hautes pyrénéesLes inondations coûtent de plus en plus cher au niveau national, et perturbent parfois durablement l'activité des territoires.

Une Stratégie Nationale de Gestion des Risques Inondation a été définie en 2014 pour améliorer la sécurité des populations, réduire le coût des dommages et réduire le délai de retour à une situation normale après un événement.

Au niveau local, des Programmes d'Action de Prévention des Inondations (PAPI) doivent être mis en oeuvre. La directive inondations a ensuite défini 122 "Territoires à risque important", impose de cartographier le risque inondation et de mettre en oeuvre une stratégie locale de gestion du risque inondation (SLGRI).

La compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI) est obligatoire depuis le 1er janvier 2018 pour les intercommunalités. Avec Irstea, le Cerema a accompagné plusieurs territoires dont les contextes dont différents dans l'organisation de leur gouvernance, et la connaissance des enjeux. A partir de ces retours d'expériences, le Cerema a produit des fiches pratiques et une méthodologie à destination des acteurs des territoires. La GEMAPI permet une approche intégrée de la problématique inondation, en prenant en compte la préservation et la gestion de milieux humides. 

Un guide portant sur l'intégration des enjeux de la GEMAPI dans les Plans Locaux d'Urbanisme Intercommunaux sera publié courant 2020, il permettra de développer les synergies qui sont importantes entre les questions d'urbanisme, de prévention des inondations et de préservation des milieux humides

Des outils pour la gestion des inondations

Le Cerema a conçu plusieurs outils pour permettre aux collectivités d'anticiper les risques liés aux inondations, et pour réaliser un suivi de leur impact sur le terrain.

Ces applications facilitent les retours d'expérience inondations, pour lesquels une méthode vient d'être publiée par le Cerema et le CGEDD afin d'accompagner les collectivités dans les étapes de collecte et d'analyse des informations, notamment celles issues des relevés de terrain.

Anticiper et s'adapter aux risques géologiques et sismiques

Des travaux de recherche en cours portent sur l'anticipation et la gestion des risques géologiques (érosion, glissements de terrain, cavités...). L'objectif est de :

  • mettre au point une procédure d'alerte à partir d'une observation la plus fine possible des différents phénomènes,
  • mettre en oeuvre une chaîne d'information et d'action impliquant l'ensemble des acteurs du territoire.

 

Gérer le risque cavités

Ce domaine relève de la compétence des collectivités et certaines régions sont davantage impactées. 

Couverture du guideLe Cerema a construit des méthodes pour identifier le risque cavités et le prendre en compte dans l'aménagement du territoire.

Un guide spécialement conçu pour les maires est disponible, afin de les informer sur les responsabilités, la réglementation, les financements et les leviers d'action pour prévenir et gérer le risque cavités. 

Il accompagne également des collectivités dans la démarche d'intégration du risque cavités dans les documents de planification aux différentes échelles (Scot, PLU(i), cartes communales, PPRN), afin de mettre en oeuvre des outils en matière d'aménagement, qui permettent de prendre en compte ce risque.

Le laboratoire de Bordeaux du Cerema a développé un procédé qui permet de conforter les sols présentant des cavités grâce à un dispositif de comblement en géosynthétique. 

Cavibag permet de bloquer les parois et  ainsi de limiter les mouvements de terrain. Il a plusieurs avantages: rapidité de mise en oeuvre, adaptabilité à tous les types de cavités, et respect de l'environnement. 

 

Cavibag

 

Connaître et gérer les risques littoraux

littoral de la cote d'opale, avec un ville en bordure de mer
Côte d'Opale - Laurent Mignaux - TERRA

Les risques littoraux (submersions marines, recul du trait de côte...) eux aussi s'amplifient avec le changement climatique. Le Cerema des travaux de recherche dans ce domaine:

  •  pour caractériser le trait de côte (la limite entre la mer et la terre), et l'érosion du littoral,
  • pour anticiper les risques et permettre aux territoires de s'adapter au mieux. Le Cerema diffuse ensuite les connaissances, les méthodes et les outils auprès des territoires. 

Dans le cadre de la définition de sa stratégie locale de gestion du risque inondation (SLGRI), les acteurs du littoral de Charente-Maritime, qui fait partie des 122 "Territoires à risque important" définis par la directive inondations, ont fait appel au Cerema pour réaliser un diagnostic complet du territoire au regard des aléas de submersion marine, de la gouvernance, des aspects environnementaux, de la vulnérabilité, de la gestion de crise et des documents d'urbanisme.

Des ateliers de concertation ont été animés pour permettre les échanges entre les acteurs concernés et établir les fondements de la stratégie, qui a été déclinée par la suite sur le plan opérationnel. 

Dunes sur le littoral du morbihan
Littoral du Morbihan - CCO Francis Zgorski

Dans le Morbihan, les services de l'Etat ont lancé une démarche en vue d'élaborer la stratégie locale de gestion du trait de côte, pour identifier avec les acteurs locaux les endroits du littoral où l'érosion aura le plus d'impact sur l'aménagement du territoire. Le Cerema a réalisé des projections du trait de côte à différentes périodes, dénombré les enjeux en matière d'aménagement, et caractérisé grâce à un indice la sensibilité à l'érosion.

Une cartographie des 16.000 ouvrages et aménagements présents sur le littoral a été produite par le Cerema, afin d'identifier les éléments qui influencent le mouvement des sédiments et donc l'évolution du trait de côte. Elle est disponible sur le site Géolittoral

Grâce à la méthode publiée par le Cerema, cette cartographie permet aux collectivités de mieux connaître les ouvrages présents sur le littoral ou encore d'évaluer l'évolution de l'artificialisation.

Enfin, le Cerema a publié des guides destinés aux collectivités du littoral, dans des domaines tels que les ouvrages de protection contre les submersions, les plans de prévention des risques littoraux, la connaissance des vulnérabilités... 

Appel à partenaires de l'ANEL et du Cerema : développer une gestion intégrée du littoral

logos ANEL et CeremaL’ANEL et le Cerema lancent un appel à partenaires pour développer, expérimenter et valoriser des démarches intégrées d’aménagement du littoral.

L'objectif : accompagner dans la durée des collectivités territoriales et groupements de collectivités volontaires dans une démarche pour répondre aux problématiques locales et dégager des pistes de solutions concrètes. 

La contractualisation avec les territoires est prévue en juillet 2020, pour réaliser les  études de la mi 2020 à la mi-2022.

Toutes les informations sur cet appel à partenaires, auquel il est possible de répondre jusqu'au 4 décembre:

 

Appel ANEL - Cerema

 

Le risque sismique: anticiper et s'adapter

maison effondrée à l'Aquila en Suisse
Tremblement de terre à l'Aquila en Italie - CCO

Le risque sismique est présent en France. Le Cerema accompagne des territoires dans différentes étapes de l'élaboration des plans de prévention des risques, pour intégrer le risque sismique dans les politiques d'aménagement.

Il a réalisé des études préalables et le microzonage des effets de site de la ville de Nice dans le cadre de la préparation du Plan de Prévention des Risques Sismiques destiné à identifier le risque sismique. L'objectif était de localiser précisément l'aléa sismique sur le territoire de la ville de Nice.

Spécialiste de l'instrumentation sur site, notamment pour l'observation et la surveillance en temps réel des mouvements de terrain (le Cerema instrumente depuis 1985 une versant montagneux instable et a été sollicité pour l'observation et le suivi du glissement de terrain au lac du Chambon) et de l'instrumentation des bâtiments, le Cerema réalise un suivi sismologique de bâtiments.

Il intervient aussi auprès des territoires en matière de risque sismique :